mardi 29 novembre 2016

Chronique : Slayer ~ Reign In Blood (1986)


cover pochette album trash metal wax digger photo pics picture
Def Jam Recordings

Playlist : 1- Angel of Death / 2- Piece by Piece / 3- Necrophobic / 4- Altar of Sacrifice / 5- Jesus Saves / 6- Criminally Insane / 7- Reborn  / 8- Epidemic / 9- Postmortem / 10- Raining Blood


Peut-on faire plus extrême tout en étant aussi envoûtant ? Sûrement. En attendant d'avoir une preuve formelle, Slayer et son Reign In Blood reste au sommet d'un iceberg aussi brûlant qu'un enfer hypothétique. 



Aux chiottes l'arbitre.


 Lorsque son équipe fétiche perd, qui plus est quand elle n'aurait jamais dû, ou quand elle fait match nul contre un de ses innombrables ennemis jurés, inexorablement des réactions identiques à tout passionné se mettent en évidence. La télécommande vole à travers la pièce. On hurle à l'injustice, en malmenant, parfois, l'objectivité. On insulte l'arbitre de tous les noms puis on le maudit sur plusieurs générations. Bien sûr, avec les joueurs, nous faisons de même, en oubliant tous les moments de joie procurées par un passé pas si lointain. Nous oublions tout autant qu'ils ne sont que de simples humains et que, de fait, perdre est la caractéristique les représentant au mieux. On tape sur les murs, les portes, les oreillers, en frôlant un AVC très répandu en période de coupe du monde et qu'est-ce qu'on fait après le dîner ? on se couche. Alors ronchon, dans notre lit, on ferme les yeux et dans une énième pulsion masochiste, on se remémore l'action qui, sans un attaquant aux allures de chèvre, aurait pu tout changer. Bref, nous sommes en vie et notre cerveau nous le rappelle de la pire des façons. Si ces réactions ingrates font après tout partie du sport, il existe une solution plus rapide mais aussi plus radicale, afin d'évacuer ce stress susceptible d’apparaître semaine après semaine. Elle consiste à écouter Reign In Blood de Slayer. Ou, autrement dit, trente tumultueuses minutes bénéfiques aux âmes perturbées. La violence par la violence. Paru le sept octobre mille neuf cent quatre-vingt-six, ce disque a beaucoup d'arguments à faire valoir. Ce n'est pas un coup d'essai, puisqu'il s'agit du troisième opus du groupe, néanmoins c'est un véritable coup de maître qu'il propose. La principale nouveauté, en comparaison des précédents, se situe dans la durée des titres, raccourcis, ainsi que dans une augmentation de la vitesse d’exécution. Un excellent moyen de rendre hommage, entre autres, au punk hardcore dont ils n'auront jamais minimisé l'influence.

vendredi 25 novembre 2016

Barcelone : Disquaires indépendants.


LP vinyl vinyle search
Rhythm Control Barcelona Record Shop


Après Amsterdam, Barcelone nous dévoile ses multiples disquaires indépendants. Voici une liste, non exhaustive, éclectique en genre, afin de préparer au mieux votre prochain voyage musical.

mardi 15 novembre 2016

Anthologie #01 : Août/Octobre 2016


cover pochette albums disques vinyle  wax digger reviews
Anthologie #01 : Août/Octobre 2016


Pour ceux qui n'aiment pas lire...


 Tous les trois mois, une rétrospective musicale est désormais présentée sur Wax Digger Reviews. D'une durée variable mais toujours relativement courte, ce résumé propose une chanson de tous les groupes publiés au fil des articles et des chroniques du moment. Éclectique par définition, ces sélections mélangent tubes et œuvres plus confidentielles. Une occasion de mettre en avant des titres afin de découvrir des albums sous un angle différent.
A la suite du player, vous trouverez, dans l'ordre d'apparition, la programmation ainsi que les liens permettant d'approfondir l’expérience. Ce n'est pas tout, puisqu'un bonus track est à prévoir à la fin de chaque numéro. Une bonne façon de ne pas oublier des artistes dont les chroniques furent publiées les années précédentes.

 Pour cette première, Anthologie#01 revient sur les mois d’Août à Octobre deux mille seize. Le bonus track date de deux mille onze.