mardi 29 décembre 2015

IAM ~ L'Ecole du Foutage de Gueule.


cover, pochette, image,album,vinyle, disque, rap, groupe, francais, hip-hop, picture
Warner Music


La réédition de ce mois-ci de l'Ecole du Micro d'Argent ne va pas faire que des heureux. 


Un mauvais son brut pour les cols blancs...


 L'Ecole du Micro d'Argent, mythique pour les uns, tout juste bon pour les autres. Je vous parlais il y a quelques jours des dérives liées à la mode du vinyle, eh bien voici qu'elle a engendré une énième victime. Un éclopé qui ne méritait sûrement pas un tel résultat. Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, il faut revenir sur certains points importants de manière à comprendre comment les choses ont mal tourné. Dans un premier temps il faut savoir qu'un original de mille neuf cent quatre-vingt-dix-sept se trouve à plusieurs centaines d'euros. Là n'est pas le problème, car même s'il n'est en aucun cas rare, il n y a qu'à voir les différents sites de vente, cela reste un album convoité.
Afin de lutter contre cette inflation qui n'en finit plus, certains ont jugé bon de sortir une édition pirate. Comprendre par là qu'elle n'est ni autorisée par Warner Music, ni par le groupe. Si les pistes restent les mêmes, sauf la dernière, on ne peut guère se tromper puisque la pochette, elle, diffère de l'originale. Quant à la qualité sonore de ce pirate, elle reste correcte, sans plus.

 C'est à ce moment là que les choses prennent une tournure intéressante. L'édition pirate s'étant plutôt bien vendue, le groupe, sentant le désir des fans de pouvoir se procurer une version accessible, décide de fabriquer dans la foulée une réédition tout ce qu'il y a d'officiel cette fois. Bien entendu, à cette occasion le label passera comme message qu'il était honteux d'acheter une version pirate de soi-disant mauvaise qualité et que ce n'était pas qu'une question de gros sous. Je vous passe le laïus culpabilisant habituel mais toutefois légitime dans ces circonstances.
Le troisième volet de l'histoire se déroule mi-décembre. L'Ecole du Micro d'Argent version deux mille quinze sort enfin dans les bacs. La bonne nouvelle se transforme en quelques heures en véritable gueule de bois. Sur les forums et autres pages Facebook on voit fleurir des commentaires amers envers cette copie. L'objet du délit ? Eh bien le son y est crade, pour dire, c'est au niveau du fameux pirate ! Très inégales les voix saturent et certains vont jusqu'à signaler que les disques sautent sans que bien entendu leur installation ne soient à remettre en cause. Pour l'avoir eu entre les mains, je ne peux que confirmer que la qualité sonore est à flinguer et indigne d'un vinyle.


Version tipiak responsable de tout ce bordel.


 Bref, c'est un fiasco certes pas catastrophique mais décevant. Et si ce ne sont ni les premiers ni les derniers à se foutre du monde, loin de là, le souci c'est que les autres, eux, ne font pas la morale aux consommateurs. Ils ne se font pas remarquer avec des formules pompeuses du style "il s'agit d'un album réédité dans le plus grand respect de la vision artistique du groupe". Ils ferment leur grande gueule et encaissent l'argent car si la vision d'IAM est de tomber dans de telles dérives... ça craint. Je ne soutiens pas l'industrie pirate, peu importe son domaine, encore que, j'en ai rien à foutre, je ne touche des sous ni d'un côté ni de l'autre  mais quitte à faire la morale aux gens pour ensuite sortir, dans l'urgence, une version prétendument limitée à quatre mille exemplaires, il faudrait au minimum qu'elle soit à la hauteur des exigences attendues.

 Je profite de ce petit coup de gueule, qui ne changera absolument rien aux pratiques en vigueur, pour dire qu'il faut définitivement arrêter avec ce délire du cent quatre-vingt grammes. Avoir un vinyle épais, si la source provient d'un CD, ça ne sert à rien. Si ce n'est prendre, encore et toujours, les gens pour des vaches à lait. En attendant c'est triste à dire mais je ne peux que déconseiller cette réédition.


3 commentaires:

  1. Album génial,réedition de merde ya pas d'autre mot.

    RépondreSupprimer
  2. Je confirme la qualité très moyenne. Ca fait chier.

    RépondreSupprimer
  3. Servetheservants1 février 2016 à 13:03

    J'écoute en cemoment la réédition, je suis assez content du son, ça ne saute pas, et ça ne sature pas....

    RépondreSupprimer