vendredi 28 août 2015

The Soprano (OST), sortie vinyle en Octobre.



(OST), octobre, vinyle, bande son, lp, disque, galette, série, télé, james gandolfini,
Silvio Dante, Tony Soprano, Paulie Gualtieri


 S'il y a bien une chose que je refuse, c'est que Wax Digger Reviews devienne un blog d'actualités musicales. Il y a en d'excellents, et déjà en fort nombre, sur le net pour ne pas ressentir le besoin de me lancer dans cette voie. Pour être honnête, je n'en ai de toute façon pas envie, trop inutilement chronophage. Mais de temps à autre, je n'ai rien contre une petite exception lorsque la chose le mérite. Je me devais de dire aujourd'hui quelques mots sur la sortie prévue en Octobre des 2 LP de la Bande Originale de The Soprano. Le hasard fait bien les choses, puisque cela fait quelques semaines que je regarde, pour la troisième fois, l'intégrale avec la même attention que lors de ma découverte. Car même si je ne suis pas très intéressé par les séries, j'en connais peu, celle-ci mérite sans le moindre doute les éloges qui lui sont faîtes par toutes les critiques web ou papier.

 Intellectuelles, psychologiques, amusantes, cyniques, les auteurs ont réussi à rendre les six saisons captivantes malgré quelques temps morts. Au vu du sujet, la psychanalyse sous toutes les coutures d'une mafia des environs de New-York, on aurait pu craindre qu'une suite de violence gratuite. Ce n'est pas le cas. Elle existe bien sûr, mais elle est amenée au téléspectateur avec ingéniosité. Pour une scène d'action, ce sont de longs moments consacrés à la famille de Tony Soprano (James Gandolfini) et à son large univers sous contrôle. Chaque acteur présent à l'écran réalise une interprétation maîtrisée, sans aucune fausse note. Avec justesse, ils incarnent à la fois une vie quotidienne banale et l'ennui qu'elle procure ainsi que tous les moments obscurs basés sur une guerre de pouvoir et d'ego.

On ne va pas se le cacher. Si la musique est souvent bien choisie dans les épisodes, l'OST proposée à la vente n'est pas folle. Quelques titres semblent avoir été choisis pour leurs noms prestigieux plutôt que pour leurs intérêts en terme de découverte. Il y avait pourtant de quoi faire. Tant pis, le grand amateur de la série d'HBO que je suis, se laissera tenter. Reste à savoir si le prix sera aussi attrayant que l'existence tumultueuse des Soprano.

Source : http://modern-vinyl.com




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire