mercredi 20 mai 2015

Wax Diggers Reviews Express #05 : Bad Brains ~ Dead Boys ~ Dead Kennedys ~ Wipers.


picture, disque, vinyle, cover, image, pochette, album, punk
WDR Express #05

Pour cause de refonte des toutes premières chroniques publiées, non sans une certaine nonchalance qui certes me caractérise parfois, les WDRE s’enchaînent mais ne se ressemblent pas. Alors en attendant une prochaine Selecta actuellement en préparation, voici quatre disques punk qu'il faut avoir écouté au moins une fois dans sa vie et le tout en express évidemment.


Bad Brains - Rock For Light (1983)


Playlist : 1- Coptic Time / 2- Attitude / 3- We Will Not / 4- Sailin' On / 5- Rally Round Jah Throne / 6- Right Bridage / 7- F.V.K / 8- Riot Squad / 9- The Meek Shall Inherit The Earth / 10- Joshua's Song  /11- Banned In DC / 12- How Low Can A Punk Get  / 13- Big Takeover /14- I And I Survive / 15- Destroy Babylon / 16- Rock For Light / 17- At The Movies

 Résolument à part dans l'univers du punk hardcoreBad Brains n'en figure pas moins parmi les pionniers. Rock For Light entremêle avec passion toute la rage dévastatrice de ce genre et la philosophie rasta. Un peu comme si Max Romeo et Johnny Rotten se défonçaient à l'acide avant de produire un grand disque. 

Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image
PVC Records
C'est en 1983 que le groupe de Washington DC nous honore d'un splendide deuxième opus. Dix sept morceaux d'une intensité folle pour une durée totale d'une quarantaine de minutes. Plutôt pas mal comme ratio, autant dire que les moments de répit seront rares et tant mieux car ils n'en seront que plus marquants.
Fidèles à la plus pure tradition hardcore les quatre rastas jouent vite, jouent fort, avec une vivacité jusqu'alors rarement atteinte. Mais ce qui diffère avec beaucoup d'autres groupes prônant le Do It Yourself le plus extrême c'est avant tout la virtuosité dont fait preuve Dr Know. Si les non éclairés pourraient n'y voir en premier lieu que du bruit, grondant, parasitant tout sur son chemin, je vous le certifie ce guitariste qui découvrit le punk avec les Sex Pistols et les Ramones, entre autres, est purement incroyable.

Rock For Light a été produit par Ric Ocasek, connu pour être le chanteur-guitariste du (très mauvais) groupe The Cars. Heureusement, pour lui comme pour nous, il s'en sort ici haut la main en produisant avec justesse un album fondateur. Punk, oui il l'est résolument. Hargneux, furieux, son envie d'en découdre dans un large fracas éclabousse l'auditeur et pire le contamine. Chaque note parcourt notre sang avec la plus grande sincérité pour peu que l'on ne soit pas réfractaire aux solides charges d’électricité qui ne demandaient pourtant qu'un ampli pour jaillir dans une explosion de décibels. Il suffit d'écouter Sailin On, Destroy Babylon, Banned in D.C et tant d'autres, pour être recouvert dans la seconde de cette sueur contestataire qui, pour ma part, doit être bénéfique et source d'inspiration pour tout un chacun.

mardi 5 mai 2015

Wax Digger Reviews Express #04 : Easy Star ~ Led Zeppelin.


cover, image, picture, photo, vinyle, disque, rasta, jamaique
WDR Express #04


 Et si les Beatles et les Pink Floyd avaient été jamaïcains ? Easy Star répond à une question que personne ne s'était encore posée et nous offre sur un plateau fruité deux albums cultes en version reggae. Il ne manquait alors plus que Led Zeppelintroisième composant d'un majestueux trident britannique, pour clore ce WDRE saveur Worcestershire. 


Easy Star All-Stars - Dub Side Of The Moon (2003)


Playlist : 1- Speak To Me / 2- On The Run / 3- Time / 4- The Great Gig In The Sky / 5- Money / 6- Us And Them / 7- Any Colour You Like/ 8- Brain Damage / 9- Eclipse


Quand une formation dotée d'une dizaine d’éléments doués se met en tête de reprendre des albums illustres, ça ne peut donner qu'un mélange très agréable.


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Reggae, New York
Easy Star Records
 Comme le veut cette rubrique faisons court et mentionnons sans trop de détails que le Easy Star All-Stars est un collectif Reggae / Dub / Ska /Jazz basé à New-York. Ce groupe de joyeux drilles comprend un noyau dur mais fait appel selon les rencontres et le besoin à de nombreux artistes connus ou plus confidentiels. 
Pour l'heure, trois albums notoires ont été choisi pour illustrer ce concept et on ne peut pas dire qu'ils ne s'attaquent pas à des monuments de la culture populaire : Dark Side Of The Moon des Pink Floyd, le Sgt Peppers des Beatles et Ok Computer de Radiohead, oui rien que ça.

 En 2003 la formation new-yorkaise débute son projet et jette son dévolu sur les Floyd. De cet essai concluant sort Dub Side Of The Moon. Le choix d'un tel disque est aussi facile que casse-gueule. Bien entendu, se servir du disque le plus connu de la discographie des britanniques favorise les chances que l'on parle de vous, ratez-le et vous aurez de nombreuses personnes irascibles à dos. Que les fans soient rassurés, la musique, du moins la rythmique, reste la plupart du temps fidèle à l'oeuvre originale et ne s'autorise qu'à de rares moments une escapade mesurée hors des sentiers battus. Pour un peu de folie il faudra voir du côté des paroles pour y trouver des improvisations pas toujours inspirées mais ne boudons pas notre plaisir car là n'est pas ce qui compte. Et puis il faut reconnaître que le grand tour de force des Easy Star est de nous faire oublier que ces impros n’étaient pas là à l'origine. Ils arrivent à rendre la chose naturelle comme dans le morceau Time largement agrémenté de fantaisies parolistiques.