mardi 28 octobre 2014

Chronique : Swap ~ Cinéma Sonore Vol. 1 SWLTD02 (2014)


Swap - Cinema Sonore label electro berlin detroit nice redj ghini zecapx iori
Swap White Ltd


Playlist : A Iori - Seedy Harbor Act II / B1. Redj & Ghini-B - Seedy Harbor Act I / B2. Jérome Caproni - Sweet Poetry.


Plus passionnant qu'une superproduction de Michael Bay, plus intransigeant qu'un film d'auteur et surtout bien plus subtil qu'une adaptation du master of error Uwe Boll, le label Swap White Ltd nous dévoile son deuxième EP. Prenez votre ticket avec hâte et suivez les signaux sonores car les places sont limitées.


Good things come to those who wait.


Le temps passe. Seconde après seconde, jour après jour, il défile. Souvent il nous semble interminable puis, à de plus rares moments, bien trop court. Étrange. Il est le roi sans trône de l'immatériel. Le monarque d'un non-sens immuable auquel nous tâchons avec enthousiasme d'en donner un. Il nous survivra à tous, qui que l'on soit, où que l'on se trouve.
D'une durée égale à la gestation humaine, l'attente autour du second rejeton vinylesque du label Swap
White Ltd put paraître longue à certains. Comme tout a son contraire dans ce monde, d'autres rétorqueront qu'au contraire ce timing est le bon. Je fais partie de ceux qui avaient hâte de déposer la cellule sur cette nouvelle sortie et me voilà comblé puisqu'il est désormais disponible en cette fin d'Octobre.
Antagoniste au temps, Cinéma Sonore, tel est son nom, est proposé à 300 exemplaires sous un format des plus concrets. Fier de son estampille ornementée d'un élégant phonographe des années 20, l'objet s'abrite sous une très classique pochette d'un noir monochrome. On peut à nouveau saluer un visuel efficace en ce qui concerne le rond central. Une idée simple mais réussie conférant au disque un cachet supplémentaire, chose qui n'est malheureusement pas toujours une norme dans le home-made. Toutefois espérons que la prochaine parution puisse bénéficier d'une pochette imprimée, ou pourquoi pas d'un feuillet, révélant un paysage artistique sous toutes ses facettes. Je sais bien que ce n'est là non plus pas une habitude pour le milieu électronique qui, dans la lumière faiblarde d'un club, s'en tamponne d'avoir sous les yeux un dessin. Mais que voulez-vous, en tant que passionné/collectionneur de musique j'aime avoir un visuel accrocheur et complet quitte à rajouter deux-trois euros. Fermons là la parenthèse car ce n'est ni le sujet ni rédhibitoire.