lundi 26 mai 2014

Discogs, le meilleur ami du collectionneur.


Art of sound discogs, disquaire, internet, vinyle, cd, dvd
Track your collection and wantlist. Contribute to the database. Buy & sell in the Marketplace


 Bien que cela procure un fabuleux plaisir, posséder une collection de disques peut vite se transformer en un bordel monstre. Si on met de côté la problématique d'un manque de place inhérent au format vinyle, le problème que l'on constate assez vite est la logistique pour s'y retrouver parmi les centaines d'albums en tout genre que constituent une collection. S'il est assez simple de se souvenir de ses premières acquisitions, un jour ou l'autre vous finirez par acheter malencontreusement un vinyle déjà en votre possession. De la feuille volante aux applications mobiles, il existe tout un tas de méthodes permettant de noter chaque achat, plus ou moins facilement, et surtout de s'y retrouver. Parmi toutes les solutions qui vous sont offertes, la plus plaisante pourrait bien s’appeler Discogs.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore ce site, Discogs n'est rien de moins que la plus grande base de données d'enregistrements musicaux au monde. Plus qu'utile à tout passionné d'art sonore, c'est une véritable mine d'or avec plus de 3 800 000 productions cataloguées.
Pour faire court, ce site se base sur un modèle participatif. Chaque membre préalablement inscrit gratuitement peut ajouter sa pierre à l'édifice. Vinyle, CD, cassette, DVD, que ce soit des parutions officielles ou non, rien ne lui échappe grâce à une communauté active vigilante à ne laisser une donnée inexacte en ligne trop longtemps. 

Discogs serait déjà un formidable outil s'il s’arrêtait là, mais il va bien plus loin. En effet, un système de vente est directement intégré au site. Les prix pratiqués sont dans la moyenne plutôt basse du marché et les vendeurs, à la manière d'un Ebay, sont notés par les acheteurs. Le seul bémol de ce système de vente se trouve sans doute dans sa lisibilité pas toujours intuitive et dans l'absolue nécessité de bien faire attention aux frais de port de chaque vendeur, une info, là encore, pas toujours évidente à trouver au premier abord. Fiable et sécurisé je ne peux que vous encourager à l'essayer par vous-même.

Une base de données gargantuesque, de la vente en ligne, tout cela est sympathique mais ne règle en rien nos problèmes de logistique. Alors sachez que l'on peut le plus aisément du monde, album par album, tirage par tirage, entrer sa collection sur le site et ce avec une facilité déconcertante. Une wantlist est aussi de la partie afin de noter consciencieusement vos futures acquisitions. Bien sur vous pouvez partager vos listes avec qui vous le voudrez. Personnellement j'utilise en sus une liste Excel, mais Discogs est un complément plus qu'appréciable pour peu que l'on soit motivé à y passer un minimum de temps.

Indispensable et addictif, inutile de tergiverser, si vous êtes collectionneur de musique vous ne pourrez plus vous passer de Discogs. Bon Lili arrête d'en acheter tout de même !

1 commentaire:

  1. Tres bon article simple clair, qui resume tres bien la pepite qu est ce site je le confirme pour le moins addictif, parce que c est vrai, quand on commence on ne s arrete plus. Faisons tous comme lili ne cessons jamais d agrandir nos collections, partageons nos trouvailles, vive les vinyles et vive la musique et ce qu elle nous procure à tous!

    RépondreSupprimer