jeudi 20 février 2014

Guide d'achat : Bien choisir sa platine vinyle.


Art of Sound : Guide d'achat : Bien choisir sa platine vinyle.


Bravo ! vous êtes décidé à franchir le pas et à passer au roi des formats audio. Le choix d'une platine vinyle n'est pas si aisé que cela semble être aux premiers abords; que l'on soit néophyte ou désireux de remplacer sa vieille platine après des années de bons et loyaux services, on peut vite se perdre devant la quantité d'offres proposées. Wax Digger Reviews va s’efforcer de vous aider.

lundi 10 février 2014

Wax Digger Reviews Express #01 : Prince of Denmark ~ Mark Lanegan ~ José Gonzalez ~ Daft Punk.


cover, album, picture, disque, image, vinyle, rock, electro, grunge, pop
WDR Express #01



Pas moins de quatre albums passés rapidement en revue, voici la nouvelle rubrique Wax Digger Reviews Express.

Prince Of Denmark - The Body (2013)

 

Playlist : 1- Cut 02 / 2- Nymphonic / 3- Signjam / 4- Cut Untiled Cut / 5- Your Body / 6- Thanatos / 7- Mardou / 8- (In The End) The Ghost Ran Out Of Memory / 9- Sublimation

Prince of Denmark (2013) art sound techno electro
Giegling
Derrière ce pseudo royal se cache le producteur allemand Traumprinz. Aussi discret qu'intransigeant il signe un album peaufiné avec soin oscillant entre techno, house et dub. 

Sur pas moins de trois vinyles, les morceaux froids et minimalistes dépassant allègrement les sept minutes se succèdent et incitent l'auditeur, rendu vite hagard par ces sonorités quelquefois étranges, à se créer un authentique voyage psychique tout au long de cet album brillant. Grâce à son talent de compositeur et avec une apparente facilité, Prince of Denmark balance des tracks puissantes follement profondes et parvient à prendre possession de notre esprit et de tout ce qui l'entoure.

Les magistrales nappes subaquatiques complètement hallucinées et/ou angoissées aideront nettement à l'immersion dans ce sous-marin hermétique à toutes concessions tant visuelles que sonores. Je ne peux que vivement vous conseiller de prêter une grande attention à cet album collant au siège comme un lendemain de cuite et qui marque de son empreinte une musique des plus inventive. 

samedi 1 février 2014

Chronique : Placebo ~ Without You I'm Nothing (1998)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Brian Molko
Hut


Playlist : 1- Pure Morning / 2- Brick Shithouse / 3- You Don't Care About Us / 4- Ask For Answers / 5- Without You I'm Nothing / 6- Allergic (To Throughts of Mother Earth) / 7- The Crawl / 8- Every You Every Me / 9- My Sweet Prince / 10- Summer's Gone / 11- Scared Of Girls / 12- Burgeur Queen / 13- Evil Dildo (piste cachée)

À la suite d'un premier essai réussi, Placebo réitère l’expérience avec un Without You I'm Nothing du plus bel effet. Un dernier testament pour un groupe qui explosera tragiquement dans son envol.

 Souvenirs, souvenirs...


Je repensais dernièrement à Placebo, ce groupe encore prometteur au début du siècle avant de se faire inexplicablement un long et douloureux harakiri en prenant des choix artistiques dépassant l'entendement. Tout de suite l'air de l'horrible tentative ratée electro rock Pure Morning me venait en tête. J'entendais encore la voix agaçante d'un Brian Molko détestable sur le plus mauvais single d'un album comptant pas mal de tubes. Je l'avais tellement entendu partout où j'allais à l'époque que la sanction était claire et irrévocable : plus jamais je n'écouterai cette chanson que je vomissais.
Eh bien, plus d'une dizaine d'années plus tard, j'ai craqué et ce qui allait être, pensais-je, un de ces instants purement masochistes que n'aurait pas renié Molko lui-même, fut à ma grande surprise des plus agréables.
Telle une madeleine de Proust musicale, de bons souvenirs oubliés remontaient à la surface dès les premières secondes de l'intro. Tout en y repensant, je me surpris à trouver le phrasé si particulier du chanteur pas si mal sur ce titre; il accompagne dignement des sonorités d'une répétitivité moins lassante que je me plu à croire durant tout ce temps. Malheureusement pour lui, il souffrira toujours d'une incroyable longueur non justifiable.