lundi 14 octobre 2013

Chronique : Toots & The Maytals ~ Funky Kingston (1975)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Reggae, Rocksteady, Soul, Funk
Mango Records

Playlist : 1- Time Tough / 2- In The Dark / 3- Funky Kingston / 4- Love Is Gonna Let Me Down / 5- Louie, Louie / 6- Pomp And Pride / 7- Got To Be There / 8- Country Road / 9- Pressure Drop / 10- Sailin'On

L'hiver s'approche à grands pas mais l'heure n'est pas encore à la morosité puisqu'aujourd'hui on s'attarde sur le fabuleux Funky Kingston des Toots & The Maytals.

 Initialement intitulé The Maytals, le groupe au trois solistes se forme au début des années soixante avec Raleigh Gordon, Jerry Mathias et bien évidemment Frederick Toots Hibbert. Originaires de Kingston en Jamaïque, ils sortent un premier album, I'll Never Grow Old, avec l'aide du producteur Clement Coxsone Dodd ; l'album connait un certain succès sur son sol ainsi qu'en Angleterre où il sort deux ans plus tard en 1966. C'est lors de cette même année que Toots est incarcéré pendant 18 mois pour consommation et possession de marijuana (selon lui c'était un coup monté car il déclare n'avoir commencé l'herbe qu’après son passage en prison). Une fois libre, The Maytals s'acoquine d'un nouveau producteur en la présence de Leslie Kong. De cette coopération, de nombreux titres verront le jour, le hit 54-46 Was My Number, faisant référence à son matricule de prisonnier, en fait partie. En 1968 sort cette-fois ci Do The Reggay, qui permet à The Maytals d'être les premiers à utiliser ce terme dans une chanson.