dimanche 29 septembre 2013

Chronique : Nirvana - In Utero 20 Th Anniversary : Quand Nirvana me déçoit...


album cover image photo picture coffret dvd
Geffen



Suite à la parution d'un joli coffret pour les vingt ans de Nevermind, Geffen réitère le concept pour cette fois fêter la vingtième année du grandiose In Utero avec une toute autre réussite...

 Être fan insinue t-il de devoir tout acheter, tout posséder, de son artiste préféré? Bien qu'il existe des extrémistes en la matière pour qui absolument tout détenir est le but de l'existence, la plupart d'entre vous répondront bien entendu non à cette question faussement naïve. Être fan ne veut pas dire tout avoir, c'est encore plus vrai quand on prend le temps longuement de se renseigner sur un objet et que celui-ci sera jugé trop pauvre. Pourtant, quand je contemple le dernier né de chez Geffen, rangé soigneusement dans mon meuble à disques, cette question à la base si candide m’apparaît soudainement cruelle. Suis-je un fan extrémiste ? non, que je me rassure, je suis loin d'avoir mugs et autre pin's Kurt Cobain, je pense juste être un fan typique qui ne peut se résoudre à mettre de coté une nouveauté majeure.

 Comme vous l'avez sans doute déjà compris suite à cette entrée en matière, j'ai fait l'acquisition du coffret In Utero 20 Th Anniversary, comprenant trois CD et un DVD. J'en ai profité pour prendre aussi la version vinyle avec ses trois LP et ne cacherais pas avoir, depuis, un fort sentiment de culpabilité. Je ne garderais pas le suspens plus longtemps; fan ou pas ce coffret possède un intérêt plus que limité, mais ce qui m'attriste en premier lieu est d'être obligé d'en dire du mal.
Pas tant qu’un fan se doit de ne jamais critiquer une nouvelle sortie, il en a l'obligation, mais car jusqu'ici Nirvana, et sa maison de disque, avait toujours proposé à la vente quelque chose digne d’intérêt. L'admirateur de longue date que je suis est cette fois vraiment en colère. Si le coffret Nevermind, lui, proposait une ribambelle de choses intéressantes, celui-ci ne propose rien ou si peu, et parvient même à dégrader l’œuvre originelle. Un crime de lèse majesté doublé d'une traîtrise puisqu'ils se paient en prime le luxe de se foutre de notre gueule. Si, si.

 Collé sur l'emballage, le sticker pourpre annonce fièrement : 89 chansons dont 74 titres inédits, un poster (toujours aussi peu classe et utile), un joli livret de 56 pages avec quelques photos encore jamais publiées. De plus, on y retrouve un magnet reprenant le visuel de l'ange décharné et un DVD aux bonus sympathiques. Rien ne vous choque ? Il existerait donc dans ce coffret pas moins de 74 titres inédits? Ah... oui... il serait temps de préciser pour les crédules que le terme inédit concerne - entre autre - un nouveau mixage de l'album et là, on touche le fond de la bêtise marketing.

 Ce que je reproche avant tout à Geffen ainsi qu'aux musiciens - puisqu'ils sont totalement dans ce coup de Trafalgar - c'est de vouloir nous faire croire qu'un nouveau mixage réalisé par Steve Albini intitulé bêtement " In Utero Original Album 2013 mix " est une nouveauté attendue et désirée. C'est faux et en plus celui-ci n'apporte strictement rien! Il est présent dans le seul et unique but non-avoué de gonfler artificiellement un contenu rachitique.
Cette pratique est à mon sens incroyablement honteuse - encore plus venant de ce groupe -, tant les décisions prises pour ce mixage sont soit quasi inexistantes, soit des plus mauvaises.
Ne rien toucher à cet album de légende malgré ses imperfections n'était-il tout simplement pas envisageable?
Vous fallait-il à tout prix trouver un quelconque prétexte pour vendre votre nouvelle machine à cash?
Tout ceci n'est qu'une vaste fumisterie inventée par des braves marketeux afin de remplir désespérément un coffret vide... vide de contenu et de sens...



Nirvana - 1993 in utero art sound
Nirvana


 Certes, Nirvana n'ayant fait que trois albums, il est insensé de s'attendre à des dizaines de titres réellement nouveaux -  il en existe pourtant bel et bien deux ici mais j'y reviendrais par la suite.
Autre pratique qui a la fâcheuse tendance à me gonfler au plus haut point et qui est devenu systématique : le remastering de l'album ! sans intérêt, mais les vendeurs de chaîne hi-fi, eux, seront contents.
Ce qui est vraiment inédit, en revanche, c'est la dizaine de démos instrumentales qui, elles, sont pour le coup franchement bien foutues. Sont également de la partie des mixages faits à l époque par Scott Litt et par Steve Albini n'ayant pas été retenus sur l'album pour diverses raisons. Bien que largement trouvables ailleurs sans forcément passer par le marché pirate, les avoir proposés dans ce coffret est à la fois cool et normal.

 Comme je l'ai déjà mentionné, la très grande différence avec l'édition anniversaire de Nevermind est que celle d'In Utero n'a non seulement aucun intérêt pour un amateur de rock aimant Nirvana, mais pire : celui-ci est presque dénué de tout intérêt pour un grand fan!
Certains beugleront que Geffen propose pour la première fois dans son intégralité un concert datant de décembre 93 se déroulant au Pier 48 de Seattle. Oui, ce concert est plutôt bon et il est en effet visible pour la première fois en intégralité en très bonne qualité, mais n'importe quel fanatique l'a vu en version pirate sur youtube - en qualité médiocre soit, on ne peut donc pas objectivement dire que l'on découvre réellement quelque chose. Si l'année 1993 n'est malheureusement pas un grand cru en ce qui concerne les concerts de Nirvana (on lui préférera nettement les deux années précédentes) le groupe y fait ce soir là son job d'une façon plus que correcte. Une fois n'est pas coutume sur cette tournée.
Cependant, je me dois d'être honnête, ce DVD a une certaine classe et cocorico on note la présence du live à Nulle Part Ailleurs dans les bonus, mais au vu de sa qualité (Drain You) c'est tout à fait naturel que ce mini concert soit disponible dans ce coffret. Tout comme les (seulement) trois chansons existantes du dernier show de Nirvana à Munich y ont naturellement leur place.

 Quand fut disponible plusieurs semaines avant la sortie officielle le contenu en détail, je savais que ce coffret n'allait pas être indispensable mais je mentirais si je disais que je n'en espérais tout de même pas mieux.
Je veux bien être le premier à leur trouver toutes les excuses possibles et inimaginables ; probablement qu'il n'y a désormais plus rien de neuf à découvrir, mais non ! il n'y a véritablement pas de quoi se réjouir d'avoir un tel objet entre les mains tant il est pauvre et sans réelle classe. En tout cas, moi, je n'en ressens aucune fierté.
Je ne ferais par ailleurs aucun effort pour décortiquer les deux titres inédits, qui sont franchement moyens (attendre vingt ans pour ça...), et parlerais encore moins de la version vinyle qui flirte avec le ridicule le plus extrême avec seulement l'album remastérisé et des faces B, le tout sur trois vinyles... Trois vinyles pour ça? Tout est dit.

 C'est vrai, c'est entièrement ma faute si le fan que je suis a craqué et a fait l'acquisition de cet In Utero 20 Th Anniversary. J’espérais, secrètement, cependant être un peu plus excité une fois que je l'aurais en main; aussi que comme toujours en pareil cas, quelque chose allait réussir à me surprendre, m'enlever toutes mes craintes. Eh bien non, rien ou si peu n'est venu me faire changer d'avis... Suis-je donc le seul à regretter que ce coffret In Utero soit aussi décevant ou comme dirait l'autre " now i'm bored & old " et surtout blasé?



 
Nirvana - Heart Shaped Box (Director's Cut)



3 commentaires:

  1. En rectdi d'Etienne Saint19 octobre 2013 à 09:58

    Je reconnais que le live est EnorrrrrRRmmmmeeee!!!!!Vie longue à ce blog! ::))

    RépondreSupprimer
  2. un peu dur quand meme comme article sur ce coffret

    RépondreSupprimer
  3. Dur ? non je trouve que l'auteur à raison. Après ca reste du très bon car Nirvana

    RépondreSupprimer