mardi 30 avril 2013

Chronique : Rover ~ Rover (2012)


album vinyle pochette cover image musique art sound
cinq7

Playlist : 1- Aqualast / 2- Queen Of The Fools / 3- Remember / 4- Tonight / 5- Wedding Bells / 6- Lou / 7- Silver / 8- Champagne / 9- Carry On / 10- Late Night Love / 11- Full Of Grace

Révélation musicale française de l'année 2012, la presse dans son ensemble ne tarit pas d'éloges sur le premier album du colossal Rover. De quoi donner suffisamment envie de s'y pencher attentivement.

 Si rien ne permet de le savoir, que ça soit de par son pseudo ou de son chant anglais, Rover alias Timothée Régnier est bel et bien Français. Globe-trotter dans l'âme, son parcours l’entraîne aux États-Unis, pays où il grandit jusqu'au milieu de l'adolescence, ce qui lui permit tout naturellement de s'imprégner de la vaste culture musicale américaine. À son retour en Europe, il commence à composer mais ce sera au Liban que Rover connaîtra ses premiers émois en tant que musicien puisqu'il fera partie d'un groupe punk-rock avant qu'il ne se fasse expulser pour une histoire de visa touristique. C'est lors de sa perturbante aventure libanaise - le pays était en guerre - que naissent les premières esquisses de cet album.


lundi 22 avril 2013

Chronique : The Velvet Underground ~ White Light/White Heat (1968)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, John Cale, Lou Reed
MGM


Playlist : 1- White Light/White Heat / 2- The Gift / 3- Lady Godivia's Operation / 4- Here She Comes Now / 5- I Heard Her Call My Name / 6- Sister Ray

Dorénavant maître de sa direction artistique, Velvet Underground réalise en 1968 son album le plus fou.

 Après avoir réalisé un des plus grands albums de tous les temps, Velvet Underground se sépare de son célèbre mentor, Andy Warhol. La fascinante chanteuse Nico se voit elle aussi contrainte de quitter un groupe qui compte désormais évoluer à sa façon. En résulte un second disque follement extrême enregistré en à peine deux jours. Cette transition s'assume tout d'abord au travers d'une pochette arborant un noir profond - avec tout de même un tatouage représentant un crâne en bas à gauche, si si regardez bien. Exit le pop art bourgeois se trouvant sur The Velvet Underground & Nico, le groupe affranchi de tout regard extérieur entend bien faire ce qui lui plaît artistiquement sans concession aucune.

jeudi 18 avril 2013

Chronique : The Stooges ~ The Stooges (1969)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Punk, Iggy Pop
Elektra

Playlist : 1- 1969 / 2- I Wanna Be Your Dog / 3- We Will Fall / 4- No Fun / 5- Real Cool Time / 6- Ann / 7- Not Right / 8- Little Doll

5 août 1969, The Stooges s’apprête à sortir son premier opus sur le label Elektra. Un premier essai réussi mais pas exempt de tout défaut.

 Danny Fields, découvreur de talent de la maison de disques Elektra, doit partir en 1968 au Grande Ballroom de Detroit avec pour consigne de signer les MC 5 après leur concert. Il repartira ravi de ce show devenu mythique, non pas avec un mais bien deux nouveaux groupes dans son catalogue, puisque Fields tombe sous le charme des jeunes musiciens ouvrant la première partie des Motor City Five. Ce groupe, qu'il trouva époustouflant, n'est autre que The Stooges, composé initialement des frères Asheton (Ron à la guitare et Scott à la batterie), de Dave Alexander à la basse ainsi que de James Osterberg - plus connu sous le nom d'Iggy Pop - au chant.


mardi 2 avril 2013

Chronique : Sound City (2013)


wax digger pochette image cover album disque vinyle grohl  art sound
RCA

Playlist : 1- Heaven And All / 2- Time Slowing Down / 3- You Can't Fix This / 4- The Man That Never Was / 5- Your Wife Is Calling / 6- From Can To Can't / 7- Centipede / 8- A Trick With No Sleeve / 9- Cut Me Some Slack / 10- If I Were Me / 11- Mantra

Quand Dave Grohl conte la fabuleuse histoire d'un des studios d'enregistrement les plus influents de notre histoire et qu'en plus il sort à cette occasion un disque, on se tait et on l'écoute.

 À l'instar d'un Abbey Road en Angleterre, Sound City peut se vanter d'avoir grandement contribué à la musique pendant plus de quarante ans. On ne compte plus le nombre d'albums importants produits au beau milieu de la banlieue de Los Angeles. Pour autant, criblé de dettes, cela ne suffira pas à le sauver et se voit contraint de fermer en 2011. Ce qui aurait pu passer relativement inaperçu se transforme en un très bon documentaire dirigé par Dave Grohl bien décidé à faire connaître à tout un chacun l'histoire d'un studio d'enregistrement qui a changé les vies de million de personnes aux travers de disques de légende.