samedi 9 mars 2013

Wax Digger Reviews : Disquaire Day : coup de gueule.


Disquaire Day : coup de gueule. art sound


Le disquaire Day revient le 20 avril pour sa troisième édition francaise. Une bonne nouvelle? Oui mais...

Le CALIF (Club Action des Labels Indépendants Français) a repris un concept fondé en 2007 en Amérique et au Royaume Uni : faire du 20 avril une journée en faveur des disquaires indépendants. Pour cela de nombreux artistes proposent en exclusivité des disques inédits ou des rééditions de disques difficilement trouvables de nos jours. Dans les deux cas ceux-ci sont disponibles en éditions limitées. Des minis-concerts et des animations peuvent aussi être proposés dans les magasins de disques.
Bien entendu, tout amoureux de la musique, et des vinyles plus particulièrement, ne peut que se féliciter d'une telle initiative, les objets mis en vente étant pour la plupart d'entre eux de vrais collectors.

Là ou le bât blesse, c'est que pour avoir assisté aux deux précédentes manifestations, tout y est très mal organisé (c'est peu de le dire) et la fête promise peut devenir vaste blague. Le laïus disponible sur le site internet du Disquaire Day est beau et aguicheur. Prétendre réhabiliter les disquaires indépendants auprès d'un public dorénavant habitué à acheter ses disques à la Fnac ou en grande surface est tout à fait louable.
Mais dans les faits, on ressort souvent terriblement déçu et amer de cette manifestation. Proposer des vinyles en édition limitée, pourquoi pas, encore faudrait-il que les disquaires en reçoivent une petite quantité malgré tout. Je ne doute pas que les magasins parisiens, eux, soient fourni allégrement à cette occasion, mais en province en revanche, c'est une autre affaire...bon nombre de galettes ne sont tout simplement pas mises en vente car les disquaires ne les ont pas reçues. Ubuesque.
Alors dans certains cas, on en arrive à cette situation : commander le vinyle tant convoité une semaine avant le 20 avril à notre disquaire en priant qu'il nous apprécie pour nous le mette de côté - si bien sur lui-même l'a reçu.
Le CALIF se gargarise d'aider les disquaires indépendants mais l'acheteur, lui, n'a souvent d'autre choix que d'aller voir du côté d'Ebay pour pouvoir acheter le soir même son vinyle tant désiré, puisque dans la plupart des cas il n'a pu l'avoir en passant par son disquaire habituel. Vinyle qui, soit dit en passant, a d'ailleurs doublé voire triplé de prix en deux heures de temps car il existe des gens peu scrupuleux qui n'en ont rien à foutre de la musique et qui sont venus à l'heure d'ouverture - souvent, c'est ceux qui sont juste devant vous dans la file d'attente, histoire de bien vous foutre les nerfs - rafler tout le bac d'exclu du Disquaire Day dans le seul but de faire du bénéfice.
Pour ma part, il existe un autre problème, à savoir que chaque pays faisant le Record Store Day ne dispose pas tout à fait du même catalogue. Les américains, par exemple, auront des disques qui ne seront pas proposés en France et vice versa et bien sur à ce jeu là, c'est en Outre Atlantique que les choix sont les plus intéressants. Sans doute que pleins de gens sont intéressés par des inédits de Charlotte Gainsbourg (je n'ai rien contre elle, bien au contraire) mais personnellement j'en ai rien à foutre d'avoir son vinyle et je préférerais nettement avoir accès au même choix qu'un américain.

Une journée spéciale créée pour un secteur qui le mérite amplement est une excellente chose, mais il faudrait voir à ne pas se foutre de la gueule des amoureux de la musique au passage. Cracher sur la grande distribution, d'accord, mais si c'est pour au final faire quelque chose de moins bien et foirer cette belle fête, ce n'est pas la peine de s'emmerder, messieurs du CALIF. Nous verrons bien ce que donnera cette troisième journée même si pour ma part je n'en attends désormais plus rien ou si peu.


3 commentaires:

  1. Totalement d'accord, excellente iniative mais trop mal foutu c'est dommage

    RépondreSupprimer
  2. D'années en années, des efforts sont à espérer, même si le côté commercial est toujours présent malheureusement....

    RépondreSupprimer
  3. Vous êtes dur quand meme

    RépondreSupprimer