vendredi 25 janvier 2013

Chronique : Black Sabbath ~ Black Sabbath (1970)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image
Vertigo

Playlist : 1- Black Sabbath / 2- The Wizard / 3- Behind The Wall Of Sleep / 4- N.I.B / 5- Evil Woman / 6- Sleeping Village / 7- The Warning

Black Sabbath sort en 1970 son premier vinyle sur le label Vertigo. Un disque devenu totalement culte car considéré comme la première œuvre heavy metal.

 La musique est souvent encline à un éternel débat aussi vaste qu'inutile : quels groupes sont les initiateurs de tel ou tel style ? Si on accordera volontiers la naissance du hard rock à des groupes comme Led Zeppelin ou Deep Purple, certains iront, malgré tout, de leurs pamphlets pour vous dire qu'il existe évidemment d'autres formations plus obscures pouvant se vanter d'une telle paternité. 
Pourtant un genre musical semble curieusement échapper à ces longues chamailleries, le heavy metal, et par conséquent le metal dans son ensemble. Tous les amateurs du genre vous diront sans gêne que les Black Sabbath sont les instigateurs de cette musique encore qualifiée de maléfique en ce début des années 70. 


 Originaire de Birmingham, Ozzy Osbourne, Tony Lommi, Geezer Butler et Bill Ward, évoluent dans différents groupes. Au fil des rencontres, ils se réunissent en 1968 sous le nom de Earth. Comme pas mal de musiciens, cette première version des futurs Black Sabbath trouve son inspiration dans les compositions d'Hendrix ou de Cream. Le groupe prend une nouvelle direction dans sa création artistique après que le bassiste Geezer Butler ait écrit un texte dans lequel il narre sa vision d'une silhouette noire au pied de son lit. Cette histoire, qu'elle soit véridique ou non, donne envie aux membres de composer une musique plus fascinante, plus sombre. Las d'être pris pour un autre groupe s'appelant eux-aussi Earth, la formation prend comme nom leur nouveau morceau composé qui s’inscrit dans cette nouvelle ligne directrice. Black Sabbath venait définitivement de naître.

 À l'image de la pochette, ce morceau qui ouvre l'album place l'auditeur dans une ambiance
cauchemardesque, malsaine et terriblement sinistre. L'intro d'une quarantaine de secondes est particulièrement réussie avec le son d'une pluie soutenue, un orage qui gronde, une cloche sonnant au loin... la musique qui suit dispose d'une lente rythmique aux allures d'éléphant. La guitare qui la soutient est toute aussi lestée par du plomb, semblant nous annoncer une mort proche. Ozzy Osbourne pose d'une voix démoniaque, presque possédée, l'étrange vision de son bassiste. Le morceau Black Sabbath avait de quoi foutre littéralement les jetons à l'époque. Les musiciens deviennent les nouveaux maîtres de l'horreur avec cette musique alors inédite, allant jusqu'à prendre la dissonance du triton, prohibé au Moyen-Age car associé au diable, faisant ainsi scandale dans l'Angleterre puritaine et marquant toute une génération de musiciens. 


wax digger reviews picture photo image groupe band heavy hard rock art sound
Black Sabbath


 Le groupe Black Sabbath n'a pas encore perdu toutes ses influences bluesy, on s'en rendra facilement compte avec l'harmonica d'Ozzy sur le deuxième titre. Cette diversité rend l'album incroyablement riche et agréable à écouter. Les thèmes abordés, faisant perpétuellement référence au diable et autres de ses acolytes ainsi qu'aux magies occultes et à l'univers fantastique, sont le seul véritable trait d'union entre les chansons. Outre les paroles, Black Sabbath c'est avant tout d'excellents musiciens. Le bassiste Geezer Butler fera part de son talent sur le morceau N.I.B et influencera quantité de bassistes metal à venir avec son jeu souple et psychédélique. Bill Ward malgré une batterie de qualité modeste n'est pas en reste avec sa frappe hyper lourde. Mais musicalement, on doit le son reconnaissable du groupe à Tony Iommi. Le guitariste qui eut le bout de deux de ses doigts sectionnés lors d'un travail en usine balance sans rougir ses riffs incisifs et des soli fuzz visqueux. Sa guitare accompagne à merveille, sur tous les titres, le reste de la troupe et prend souvent le contrôle, pouvant accélérer sans crier gare, nous embarquant dans des superbes moments groove avant que celle-ci ne retourne au thème principal.

 Les diverses polémiques et autre facéties entourant le groupe, participant grandement à sa notoriété, ne sont pas encore à l'ordre du jour. Elles arriveront cependant assez vite avec la sortie la même année du tout aussi culte deuxième opus, Paranoid. Black Sabbath se contente avec ce premier effort d'ouvrir une nouvelle brèche musicale et de marquer pour toujours les esprits dans l'univers rock. Longue est la liste des groupes metal à trouver leurs premières inspirations dans les compositions présentes sur ce disque ou dans le folklore scénique, un brin too much, d'Osbourne. La plupart d'entre eux ne se gêneront pas pour faire des reprises plus ou moins réussies. 

Bien qu'ayant été enregistré assez vite car disposant d'un budget relativement modeste, l'album a pour lui une production classieuse. Le groupe a fait ce qu'il voulait sans compromis et cela s'entend autant que cela se voit. La pochette représente une femme drapée de noir debout devant le moulin de Mapledurham situé sur la Tamise. Selon une des croyances liée au groupe, le photographe voulait prendre en photo uniquement le moulin, ce n'est qu'au moment du tirage que la silhouette apparut...hm hm bien entendu. Quoiqu'il en soit ce genre d’anecdotes contribuera aussi au succès d'un disque balayant d'un revers de manche bon nombre de productions modernes se revendiquant dark.

 Black Sabbath, n'en doutez pas, est un véritable album de légende. Tant dans ses compositions rock'n'roll et bluesy à souhait - rappelant au passage les premiers disques de Led Zep -, que dans son côté sombre et malsain terriblement novateur pour l'époque, permettant d'ouvrir une voie royale à tout un pan musical. 



 Black Sabbath - The Wizard


3 commentaires:

  1. la base de la base de la base !

    RépondreSupprimer
  2. Me le suis écouté cette après midi très bon

    RépondreSupprimer
  3. Moi qui suis plus fan de rocknroll que de metal pur je trouve ce premier album parfait dans son genre. Ca groove.

    RépondreSupprimer