lundi 31 décembre 2012

Chronique : The Doors ~ The Doors (1967)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Psyche
Elektra

Playlist : 1- Break On Througth (To The Other Side) / 2- Soul Kitchen / 3- The Crystal Ship / 4- Twentieth Century Fox / 5- Alabama Song / 6- Light My Fire / 7- Back Door Man / 8- I Looked At You / 9- End Of The Night / 10- Take It As It Come / 11- The End

Quoi de mieux pour finir l'année 2012 qu'une chronique sur les Doors ? Alors commençons par le commencement et revenons en 1967 avec ce premier album sorti sur le label Elektra.

 Chroniquer The Doors, qu'il s’agisse du groupe ou de l'album éponyme, n'est pas chose aisée, tout a été dit dessus depuis les années soixante. Cent fois, mille fois décortiqué, analysé dans tous ses recoins, il n'y a plus rien de neuf à écrire sur ce mythe. Je ne rentrerai donc pas dans une documentation extrêmement poussée sur la création du groupe ou sur la genèse de ce premier album, d'autres l'ont fait bien mieux que moi et je me contenterai d'en retracer les grandes lignes. 

samedi 22 décembre 2012

Chronique : The Vandals ~ Oi To The World ! (Christmas With The Vandals) (1996)


wax diggger cover picture image pochette album cd punk art sound
Kung Fu Records

Playlist : 1- A Gun For Christmas / 2- Grandpa's Last Xmas / 3- Thanx For Nothing / 4- Oi To The World / 5- Nothing Going To Ruin My Holiday / 6- Christmas Time For My Penis / 7- I Don't Believe In Santa Claus / 8- My First Xmas (As A Woman) / 9- Dance Of The Sugarplum Fairies / 10- Here I Am Lord / 11- C-H-R-I-S-T-M-A-S / 12- Hang Myself From The Tree 

C'est Noël ! l'heure d'ouvrir nos cadeaux tant attendus avec un grand sourire aux lèvres, contempler le regard d'un enfant qui découvre son nouveau jouet pour finalement jouer avec l'emballage. Ah ! qu'il est beau cet instant plein de grâce... Sinon, pour les plus grands ou les aigris qui n'ont plus cette magie en eux et qui ne se sentent pas concernés par ce joyeux moment, préférant plutôt vider leur troisième bouteille de champagne, il y a cet album : Oi To The World ! (Christmas With Vandals) sorti en 1996 sur le label Kung Fu Records.

 S'il y a bien une fête importante dans les sociétés occidentales c'est Noël. Que l'on aime ou pas, c'est un passage obligé qu'on ne manquera pas de nous imposer quoiqu'il arrive dans ce monde. Je rêve par exemple d'une grande chaîne de télé qui, le soir du 24, ne diffuse pas un programme niais en rapport à cet événement, mais mon rêve, il faut bien l'admettre, restera lettre morte. 
Pour l'industrie musicale c'est aussi un grand événement, l'occasion pour elle de ressortir quantité de disques : de la énième compilation re-re-remixée aux offres marketing bien connues qui consistent à sortir un CD avec des morceaux en plus, ils usent de tous les stratagèmes malfaisants possibles. Autre manœuvre pour nous faire dépenser notre argent si convoité, mais qui est un peu plus intéressante toutefois pour l'acheteur, celle de sortir un album spécialement pour Noël. L’Amérique est passée maître dans cet art, tout un tas d'artistes de variété sortent un album prévu à cet effet pour le plus grand plaisir des fans assoiffés de jolies mélodies parsemées de sons de clochettes scintillantes.


vendredi 21 décembre 2012

Chronique : Neil Young ~ Harvest (1972)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image
Reprise Records
Playlist : 1- Out On The Weekend / 2- Harvest / 3- A Man Needs A Maid / 4- Heart Of Gold / 5- Are You Ready For The Country ? / 6- Old Man / 7- There's A World / 8- Alabama / 9- The Needle And The Damage Done / 10- Words (Between The Lines Of Age)

Meilleure vente d'albums en Amérique de l'année 1972, Neil Young signe un Harvest intimiste et magnifique.

 Alors qu'il vient de quitter quelques mois plus tôt le groupe folk Crosby, Stills & Nash - on peut apercevoir une de leurs performances durant le fameux Woodstock -, Neil Young part seul sur les routes, donnant au fil de ses pérégrinations quelques concerts dans des salles pour la plupart du temps combles. Un jour où il se trouve dans la bonne vieille ville de Nashville dans le Tennessee pour y enregistrer le Johnny Cash Show, il fait la connaissance du producteur Elliot Mazer. Les deux hommes sympathisent rapidement, le second invite le premier à venir faire un tour dans son studio d'enregistrement qu'il vient tout juste de créer : le Sound Studios Quadrafonic. L'invitation n'est forcément pas fortuite puisque Mazer a l'intention de convaincre le jeune canadien d'y enregistrer son futur nouvel album. Admiratif des musiciens du coin, Neil Young accepte en précisant qu'il ne lui manque que des compagnons d'armes. Ni une ni deux, Elliot Mazer part à la recherche de tout ce beau monde au détour d'une ruelle ou d'un bar, et le projet fut lancé le soir-même. C'est ainsi que Ben Keith à la pedal steel, Tim Drummond à la basse et Kenny Buttrey à la batterie se retrouvent ensemble en studio. Plusieurs morceaux d'Harvest proviennent de cette toute première nuit. Le chanteur choisira d'appeler son nouveau groupe les Stray Gators.


mercredi 19 décembre 2012

Chronique : Pink Floyd ~ Obscured By Clouds (1972)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover,instagram, image; Waters, More, Bande Son, Film, Soundtrack
Harvest / Emi


Playlist : 1- Obscured By Clouds / 2- When You're In / 3- Burning Bridges / 4- The Gold It's In The... / 5- Wot's... Uh The Deal / 6- Mudmen / 7- Childhood's End / 8- Free Four / 9- Stay / 10- Absolutety Curtains

Obscured By Clouds est le septième album des Pink Floyd. Édité en 1972, il est souvent malmené par les critiques et par les fans d'une manière trop souvent injuste.

 Après l'excellente bande originale More, Pink Floyd récidive l’expérience avec le même réalisateur. Obscured By Clouds est cette fois la musique du film La Vallée de Barbet Schroeder. N'ayant jamais vu le film, je me passerai de tout commentaire le concernant et ne pourrai en faire qu'un bref résumé. En Nouvelle-Guinée un groupe d'aventuriers un peu hippies sur les bords part à la recherche d'une vallée encore inconnue.

Alors que le groupe vient de sortir un an plus tôt son Meddle avec le célèbre titre Echoes et qu'il se consacre désormais à la conception de son futur hit planétaire Dark Side Of The Moon, Schroeder contacte les membres et leur propose une nouvelle collaboration. Encouragés par leur première tentative réussie ils acceptent volontiers de faire une pause pour s'adonner pleinement à ce nouveau projet et ainsi s'aérer l'esprit. A noter que si le disque et le film ne portent pas le même nom, cela est dû à un différend avec la société de production.

mardi 18 décembre 2012

Chronique : Beat Happening ~ Jamboree (1988)


Beat Happening - Jamboree (1988) art sound
K Records / Rough Trade

Playlist : 1- Bewitched / 2- In Between / 3- Indian Summer / 4- Hangman / 5- Jamboree / 6- Ask Me / 7- Crashing Trought / 8- Cat Walk / 9- Drive Car Girl / 10- Midnight a Go-Go / 11- The This Many Boyfriend Club 

Deuxième opus du groupe indie Beat Happening, Jamboree sort en 1988 et deviendra très vite un classique du lo-fi.

 Beat Happening se compose de trois musiciens résolument indépendants. Nous avons le désormais légendaire Calvin Jonhson au chant et à la guitare, Heather Lewis à la batterie et sporadiquement au chant et enfin Bret Lunsford à la guitare. Fondé en 1982 dans la capitale de l'état de Washington, Olympia, le groupe a largement eu le temps de traîner sa dégaine désenchantée dans tous les clubs underground de la région avant de commencer à sortir ses albums sur le label de Calvin Johnson : K Records. Bienvenue dans le monde du Do It Yourself nord-est américain.