mardi 2 octobre 2012

Chronique : Eddie Floyd ~ Knock On Wood (1967)



soul stax vinyl chronique album vinyle black music picture cover image pochette
Stax Records


Playlist : 1- Knock On Wood / 2- Something You Got / 3- But It's Allright / 4- I Stand Accused / 5- If You Gotta Make A Fool Of Somebody / 6-  I Don't Want To Cry / 7- Raise Your Hand / 8- Got To Make A Comeback / 9- 634-5789 / 10- I've Juste Been Feeling Bad / 11-  High-Heel Sneakers / 12- Warm And Tender Love

L'artiste phare de Stax, Eddie Floyd, sort son premier album en 1967. Knock On Wood est à mettre entre toutes les mains.

 Bien que né à Montgomery en Alabama, Eddie Floyd grandit à Détroit dans le Michigan où il fonde très vite The Falcons dans lequel il acquiert une certaine notoriété. En 1965, il collabore avec la célèbre maison de disque Stax Records en tant que compositeur, il y signera quelques succès comme  Comfort Me chanté par Carla Thomas. Il fait ensuite équipe avec un des guitaristes de la maison, Steve Cooper, afin d'écrire des chansons pour Wilson Pickett
En 1966, le duo composera la chanson Knock On Wood pour cette fois-ci Otis Redding. Finalement, le co-fondateur de Stax, Jim Stewart, donnera sa chance à Eddie Floyd en tant qu’interprète avec ce même titre.


 Nous débutons avec une des chansons les plus connues au monde, le genre de tube tellement repris qu'on ne sait plus qui l'a fait en premier, eh bien, voilà justice est rendue, Knock On Wood est bien une composition d'Eddie Floyd et de son acolyte Steve Cooper. Peu importe sa forme : soul-disco-pop, de Bowie à Ottis Redding jusqu’à Amii Stewart, ce hit planétaire garde magistralement sa fraîcheur cuivrée.

Altruiste, Eddie Floyd participera énormément à la gloire de sa maison de disques. En effet, quasi tous les artistes signés auront, un jour ou l'autre, travaillé avec lui. Il ne s’oublie pas pour autant et compose, ou même reprend à son compte, de fabuleux titres : If You Gotta Make A Fool Of Somebody, I Don't Want To Cry pour ne citer qu'eux - on aurait pu citer tout l'album sur ce point - dont les interprétations raffinées, tout en finesse et en beauté, parcourent notre corps faisant hérisser les poils, Isaac Hayes au piano y étant pour beaucoup. 



art sound wax digger reviews picture image soul sing photo
Eddie Floyd

 Raise Your Hand, dont les premières secondes vous rappelleront forcément quelque chose, a cette fois été reprise par Janis Joplin et Bruce Springteen. Les titres proches de l'excellence s'enchaînent à une vitesse folle, le tout ne durant qu'une trentaine de minutes.
La chanson 634-5789 écrite à l'origine pour Wilson Pickett - qui la sortira en 1966 sur son opus : The Exciting Wilson Pickett - est devenue depuis un classique populaire. Les cuivres puissants faisant là encore le détail qui fait toute la différence et la voix d'Eddie Floyd se chargeant du reste. 

La section rythmique de Donald "Duck" Dunn et de Al Jackson Jr est tout au fil du disque sans reproche et déploiera toute sa vivacité sur High-Heel Sneakers, accompagné par l'orgue de Booker T Jones, les connaisseurs apprécieront. Eddie Floyd nous laisse après un sublime Warm And Tender Love, qui finira par mettre tout le monde d'accord sur ce merveilleux auteur-interprète.

 Eddie Floyd avec Knock On Wood réalise un album sans faute, de par sa magnifique voix et ses interprétations toutes fabuleuses ne sonnant jamais faux, et ensuite, grâce à ses musiciens de talent qui seront tous récompensés plus tard par leur propre succès. Un vinyle qui cache au plus profond de lui la quintessence de la Soul avec un immense S.





Eddie Floyd - Raise Your Hand


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire