vendredi 14 septembre 2012

Chronique : Dennis Brown ~ Words Of Wisdom (1979)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Reggae
Gibbs

Playlist (première édition vinyle) : 1- So Jah Say  / 2-Don't Feel No Way / 3- Words Of Wisdom / 4- Should I / 5- Money In My Pocket / 6- Jah Love / 7- Black Liberation / 8- Rasta Children / 9- Drifter / 10- Ain't That Loving You

Dixième opus de l'auteur-compositeur-interprète jamaïcain Dennis Brown, Words Of Wisdom est un album de reggae superbement produit, et si le succès ne fut pas au rendez-vous à sa sortie il est de nos jours mythique.

 Dennis Emmanuel Brown est né en 1957 à Kingston en Jamaïque. Très vite ce génie précoce du reggae monte sur scène et enregistre ses premières compositions. Il enregistra notamment en 1969 une trentaine de chansons en deux jours au studio de Sir Coxsone, c'est dire à quel point il pouvait être prolifique. Pour prendre un exemple concret, Dennis Brown, ce n'est pas moins de 78 albums sur 37 labels différents, difficile de faire mieux !
Deux ans plus tard, celui qu'on surnomme alors Wonder Boy, âgé de quatorze ans, enchaîne les succès sur son île que ce soit en solo ou avec ses deux groupes les Fabulous Falcon et Soul Syndicate. Il collabore avec les plus grands producteurs de Jamaïque, signe ses propres compos ou reprend des titres mondialement connus comme Black Magic Woman des Fleetwood Mac. En 1974 il enregistre pour Joe Gibbs, puis part dans la foulée en Angleterre sur les traces de Bob Marley, l’accueil est tellement élogieux qu'il en profite pour faire une tournée. Un an plus tard il regagnera ses terres, enchaînant encore et toujours les sorties d'albums et de singles. 
En 1977 paraissent deux de ses disques qui deviendront ses œuvres les plus célèbres. Tout d'abord Visions Of Dennis Brown qui sort en février sur le label Gibbs et qui fait un carton en Angleterre dès les premiers jours de mise en rayon. Deux mois plus tard c'est au tour de Wolf & Leopards de sortir, certains Jamaïcains déçus de l'exil de Bob Marley à Londres proclament Dennis Brown " Crown Prince of Reggae " (Prince couronné du reggae), et même Marley ira jusqu'à dire que Brown est un de ses chanteurs préférés. 

 Lors de cette même année, il fondera son propre label sous le nom de DEB (ses initiales) , et fera profiter de sa renommée à ses amis tels que Gregory Isaacs ou Junior Delgado.
L'année suivante il sort une nouvelle mouture de son tube Money In My Pocket qui devient de suite un hit dans les charts anglais. Il en profite pour s'installer à son tour en Angleterre et se lance dans la conception de l'album qui nous intéresse avant tout ici, l’ambitieux Words Of Wisdom. Malgré une promotion importante et la tournée qui s'ensuivit, il n'arriva pas aux ventes espérées. Dennis Brown signe pourtant là l'un de ses derniers disques majeurs avant d'entreprendre une longue et impardonnable chute dont il aura bien du mal à se relever.



wax digger reviews picture image album vinyle reggae chanteur art sound
Dennis Brown




 Maintenant que vous connaissez dans les grandes largeurs la vie de Dennis Brown jusqu'à Words Of Wisdom, passons à l'album en lui-même. On commence par le titre d'ouverture So Jah Say, le sens de la mélodie est bien présent, la voix est sûre d'elle et puissante. Le morceau est terriblement efficace et nous emporte dans un vol direct pour Kingston et se veut rassurant quant à la suite. 
Tout y est superbement bien produit, on doit le boulot au duo Joe Gibbs / Eroll Thompson, bien que le prince du reggae participe à l'écriture c'est en réalité Gibbs qui signera la quasi totalité des compositions et le bougre a un sacré talent. On peut l'entendre sur la chanson éponyme Words Of Wisdom qui, là encore, de par ses arrangements, se révèle être un excellent titre, planant à souhait. 

 L'opus comporte son lot d'effets sonores apportant un gros plus aux compositions, Should I, en tête en profitera ainsi que - entre autres - le relaxant Ain't That Loving You qui ferme ce bonheur auditif. 
Vient le tour du fameux tube Money In My Pocket, plutôt classique dans sa conception mais en l'écoutant on comprend aisément pourquoi le succès immédiat fut au rendez-vous bien que dire qu'il n'existe pas d'autres morceaux plus percutants sur Words Of Wisdom serait mentir. Que serait un disque de reggae sans que son chanteur ne proclame son amour pour Jah ? On y aura donc droit avec Jah Love, sans doute un des gros coup de cœur de l'album. Vocalement c'est touchant et musicalement c'est une leçon de reggae, tout y est. A noter les jolis breaks de batterie. Mon autre gros coups de cœur se trouve être Drifter, là encore la batterie y fait des petites merveilles et l'orgue bien que relativement discret se montre indispensable.

 Words Of Wisdom n'a pas eu le succès escompté à sa sortie mais peu importe; il restera à jamais une œuvre majeure du reggae. Bien des années plus tard, bon nombre d'artistes rendent encore hommage à ce disque plein de trouvailles et d'idées lumineuses faisant de lui une pièce maîtresse de la musique emblématique de Kingston.



Dennis Brown - So Jah Say

3 commentaires:

  1. Dennis brow est un super song writer

    RépondreSupprimer
  2. la Jamaique est un des pays ayant produit le plus de pépite, magistrale et legendaire

    RépondreSupprimer
  3. Il y a dix ans je passais des journées entiere en sa compagnie. Souvenir. Une merveille

    RépondreSupprimer