jeudi 2 août 2012

Chronique : Big Brother & The Holding Company feat Janis Joplin ~ Cheap Thrills (1968)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image
Columbia

Playlist : 1- Combination Of The Two / 2- I Need A Man To Love / 3- Summertime / 4- Piece Of My Heart / 5- Turtles Blues / 6- Oh, Sweet Mary / 7- Ball And Chain

Deuxième et dernier album des Big Brother & The Holding Company en compagnie de la phénoménale chanteuse Janis Joplin. Elle quittera ce projet pour entamer une carrière solo connue de tous. Cheap Thrills est publié en 1968 sur le label Columbia et si vous ne le connaissez pas encore, il serait urgent de réparer cette injustice.

 A l'origine l'album devait s'intituler Dope, Sex and Cheap Thrills, Columbia n'appréciant que moyennement de toute évidence la drogue et le sexe, le titre fut alors raccourci. En comparaison avec le premier disque, le deuxième laisse la quasi totalité du chant à Janis Joplin. Difficile de battre sur son terrain un tel talent. En contrepartie les guitares sont plus mises en avant, comme le prouvent largement les deux titres live de l'album Combination Of The Two et I Need A Mand To Love. Deux morceaux exceptionnels dans leurs structures musicales et dans les guitares distordues de Sam Andrew et James Gurley. Pas de doute le LSD a dû couler à flot tant sur scène que dans le public. 

 Le timbre de voix de Joplin est reconnaissable entre mille. Aussi à l'aise dans des registres psychédéliques, que soul ou encore blues, elle n'est jamais prise en défaut. La galette est gravée d'une émotion palpable, la version de Summertime est réellement époustouflante et d'une intensité folle. La chanteuse s'offre le luxe ici de signer une de ses plus belles prestations vocale, de quoi foutre une claque éternelle à toutes les pseudos chanteuses du moment. 
Après ce moment où les poils se dressent comme des buildings en mal de hauteur, l'immense Piece Of My Heart prend place. Le groupe revient dans la lumière et la combinaison de la musique talentueuse et de la voix de la blanche qui chante comme une noire donnent un morceau indémodable. Un vrai retour dans le temps et au passage une deuxième baffe dans la gueule. Turtle Blues est le seul single tiré de l'album, malgré le fait qu'il soit un morceau agréable avec son blues tout en finesse (et son solo), on se demande encore aujourd'hui pourquoi une telle décision qui, au final, n’eut pas d'importance sur les ventes du disque et c'est tant mieux.


wax digger reviews cover picture image band groupe woodstock art of sound
Big Brother & The Holding Company entourent Janis


 Le seul morceau où Janis Joplin partage le micro est Oh, Sweet Mary. Le tempo s'y fait plus rapide et hallucinatoire, le riff plus sombre. Le qualificatif pour définir le groupe serait : feeling. Tout au long du disque on sent que les musiciens s'accordent à merveille, qu'il suffirait d'un signe de la part d'un des membres pour que toute la formation suive le même changement de rail et ce dans une perfection totale. 
Le disque possède un groove hors norme, le plaisir de jouer se ressent, on le constate allègrement sur la reprise de Big Mama Thornton (dont Janis était fan) Ball And Chain, un long blues de dix minutes où la chanteuse morte à 27 ans nous montre (une nouvelle fois) l'étendue de son incroyable organe vocal. Le long silence au trois quart du morceau n'étant là que pour mieux nous foutre notre troisième gifle et définitivement s'agenouiller devant la reine des sixties.

 Il me serait impossible d'établir un classement d'albums, mais chose est sûre, ce Cheap Thrills y figure largement et en bonne place. Tout y est superbe : Janis Joplin nous donne des frissons, bien aidée par les chœurs, Big Brother & The Holding Company nous y jouent un blues psychédélique délirant, la tracklist est d'enfer et que dire de sa pochette... Il faudrait mettre cette pochette dessinée par Robert Crumb au panthéon des pochettes rock... Un classique rempli d’âme.



Big Brother & The Holding Company - Piece Of My Heart

3 commentaires:

  1. Album mythique, aussi bien la pochette que la musique!

    RépondreSupprimer
  2. Des frissons sur I need a man to love...

    RépondreSupprimer