samedi 14 juillet 2012

Chronique : The Seeds ~ The Seeds (1966)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Garage
GNP Crescendo


Playlist : 1- Can't Seem To Make You Mine  / 2- No Escape / 3- Lose Your Mind / 4- Evil Hoodoo / 5- Girl I Want You / 6- Pushin' Too Hard / 7- Try To Understand / 8- Nobody Spoil My Fun / 9- It's A Hard Life / 10- You Can't Be Trusted / 11- Excuse, Excuse / 12- Fallin' In Love

Premier album éponyme du plus célèbre groupe garage des sixties, The Seeds est sorti en 1966 sur le label GNP. Ce disque et ce genre musical sont les prémisses balbutiantes du punk qui naîtra, sous sa forme définitive, dix ans plus tard. 

 Emmené par le chanteur et bassiste Sky Saxon, cet album est composé de chansons courtes, simples, directes et d'une efficacité à toute épreuve. Un des aspects du groupe est qu'il possède un son facilement reconnaissable grâce au clavier de Daryl Hooper. Le deuxième élément, et sans doute le plus important, réside en la voix du chanteur. Une voix inimitable, nasillarde, cette particularité confère aux chansons une force puissante et un supplément d'âme non négligeable pour sortir du lot.


 Et cette identité vocale se fait entendre dès le premier morceau, le langoureux I Can't Seem To Make You MineSky Saxon en impose avec ses plaintes pleurnichardes, quitte à sacrifier parfois le rythme en n'hésitant pas à chanter de façon imparfaite. Il en sera de même sur Try To Understand avec ses divers bruits et cris à la fin de presque toutes les phrases. Cette marque de fabrique fait encore une fois tout le charme du groupe.

 La face A n'est qu'une succession de tubes. No Escape est tout simplement l'une des meilleures compositions garage à voir le jour lors de cette période. Le morceau Evil Hoodoo se montre ambitieux avec ses cinq minutes - ce qui pour l'époque reste rare - de bordel volontaire. Un défouloir sonore sur fond de guitare fuzz et des chœurs rappelant quelques unes des chansons des Jefferson Airplane. Et puis bien sur leur succès planétaire Pushin' Too Hard, la seule chanson des Seeds à être entrée dans le top Américain. Saxon nous parle en des termes machistes de sa petite amie de l'époque mais il en profite surtout pour dénoncer la société Américaine sous des airs faussement western.




art sound wax digger reviews picture image garage punk cover pochette saxon sky
The Seeds




 La suite, malheureusement, est davantage en dessous mais toute aussi bien structurée. Par exemple Nobody Spoil My Fun est un titre solide, tout comme It's A Hard Life avec sa ligne de basse chaloupée et ses solos de clavier et de guitare. Le groupe White Trash ne se contente pas de jouer du garage et du psyché, The Seeds nous fait partager leur amour du blues avec la chanson Fallin' In Love.

 Malgré une face B un peu plus terne, bancale, le premier opus de The Seed est vite devenu un album incontournable. Sky Saxon exprime, au travers de paroles souvent aussi niaises qu'un épisode d'Happy Days, ses idées de la liberté, son droit de pouvoir s'éclater en toute tranquillité et prône une insurrection adolescente. En mille neuf cent soixante-six ces jeunes gens signent un plaidoyer du rock garage superbe et un des meilleurs disques de leur époque.




The Seeds - Pushin' Too Hard

2 commentaires: