jeudi 5 juillet 2012

Chronique : Down ~ Nola (1995)


art sound metal pantera cover pochette album vinyl vinyle wax digger reviews
Elektra

Playlist : 1-Temptation's Wings  / 2- Lifer / 3- Pillars of Eternity / 4- Rehab / 5- Hail the Leaf / 6- Underneath Everything / 7- Eyes of the South / 8- Jail / 9- Losing All / 10- Stone the Crow / 11- Pray For the Locust / 12- Swan Song / 13- Bury Me In Smoke

Le premier album du supergroupe metal Down, s'intitule Nola. Sorti en 1995, il lorgne farouchement du côté du stoner.

 Le concept de Down est simple : une bande de potes ayant tous roulé leur bosse dans le monde du métal se réunit pour enregistrer des albums. Nous avons donc : Kirk Windstein (guitares) et Jimmy Bower (batterie) du groupe Crowbar, Tood Stranger (Basse) de EyehategodPepper Keenan (guitare) de Corrosion of Conformity et pour finir en beauté, le célèbre Phil Anselmo de Pantera au chant.

 L'album se nomme donc Nola diminutif de New-Orleans (No) et Louisiana (La). Comportant treize morceaux, tous écrits entre 1990 et 1993 par Anselmo principalement, il porte bien son nom. L'ambiance marécageuse est fidèlement retranscrite tout au long des 57 minutes. Dès les premières mesures de Temptation's Wings on peut sentir la moiteur des bayous nous recouvrir le corps, le son y est lourd et étouffant. 

 De nombreux mythes et légendes entourent la Nouvelle-Orléans; il y règne dans ses contrées une atmosphère étrange provenant sans doute des racines vaudou du coin. Anselmo et ses amis du moment nous font profiter de ce climat particulier. Et même si on aura déjà entendu des morceaux largement plus inquiétants, des titres comme Lifer ou encore Pillars of Eternity nous font profiter de ce climat inhospitalier. 
Rien d'étonnant pour des musiciens de cette qualité mais la musique n'est jamais prise en défaut. Le duo rythmique Stranger / Bower est parfait dans ce qu'il sait faire. Keenan lui, assure des solos de guitare endiablés mais toujours dosés. Le tout forme un son lourd, alimenté par des riffs couverts de graisse comme sur l'excellent Underneath Everything. Le groupe, dans Eyes of the South, s’essaie le temps d'une intro au blues, musique importante de la New-Orleans mais reprend vite ses bonnes vieilles manies de rock sudiste.

  L'accalmie sympathique mais sans réel intérêt qu'est Jail ne durera pas. Les alligators repartent en chasse dès les premières secondes de Losing All. L'album alterne de bout en bout Metal / Stoner mais ce sera bien le stoner qui sera à l'honneur sur le bien nommé Stone The Crow.
Nola se termine par Bury Me In Smoke, au riff franchement pas très inspiré mais toujours efficace. Le morceau fonctionne bien avec son solo de fin  mais on aurait cependant attendu davantage de la part de musiciens de ce calibre.

 Il est d'ores et déjà temps de sortir de ce marécage poisseux et de prendre une douche méritée pour enlever la sueur et la bière qui ruissellent sur le corps après l'écoute de ce skeud. Il ne faut pas chercher la mélodie ici, non, ce n'est pas le but. Il s'agit simplement là d'une réunion d'amis un peu bas du front qui font une musique à leur image, tapageuse. Mais passer à coté de ce disque ou même de la formation Down si on est amateur de metal serait tout simplement une hérésie tant Anselmo et ses amis ont mis du cœur à l'ouvrage. Il n'y a pas que la bière qui transpire de cet album, la sincérité aussi.




Down - Temptation's Wings

2 commentaires: