mercredi 4 juillet 2012

Chronique : Camel ~ Mirage (1974)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Prog, Psyche
Nova


Playlist : 1- Freefall / 2- Supertwister / 3- Nimrodel - The Procession - The White Rider / 4- Earthrise / 5- Lady Fantasy

Mirage est le deuxième album du groupe progressif Camel. La pochette parodie un paquet de cigarettes de la même marque ce qui leur vaudra quelques ennuis avec le fabriquant. Cinq titres ni plus ni moins suffiront pour se plonger avec délectation dans l'univers du groupe.

 Pendant que des groupes comme King Crimson, Genesis ou bien encore Pink Floyd tenaient le haut du pavé en cette année 1974, d'autres n'en étaient qu'à leurs balbutiements. La formation britannique, malgré le fait qu'il en étaient déjà à leur deuxième album, fait partie de ceux-là.

 A l'inverse de beaucoup, la musique de Camel reste dans une réelle simplicité qui facilite l'écoute pour toute personne réfractaire au prog. Mais n'allez pas penser qu'ils ne sont pour autant pas techniques, ils le sont diablement. Il suffit de se concentrer sur leur rythmique, qui est toujours placée au millimètre près, rien ne dépasse. Mais Camel ce n'est pas seulement la rythmique, la guitare et la flûte d'Andrew Latimer nous entraîneront dans un voyage émouvant, mélancolique, lointain. Entre moments planants comme on les aime et passages plus heavy, le groupe maîtrise d'un bout à l'autre leur sujet pour notre plus grand plaisir.

 Freefall, qui débute les festivités, en est l'incarnation parfaite : de long passages mélodiques où tout est carré, tout en gardant une créativité folle avec ses solos majestueux sans être trop tape à l’œil ainsi qu'une voix ne lassant à aucun moment l'auditeur. La flûte tient une place importante dans Supertwister où cet instrument volatile trouve parfaitement sa place. Le gros morceau de l'album est sans contexte Nimrodel - The Procession / The White Rider, tout simplement magique. Andrew Latimer y chante divinement bien et que dire de ses solos de guitare ravageurs. Un must pour n'importe quel amateur du genre mais pas seulement car il faudra être sacrément chieur pour ne pas succomber à toutes ces sonorités.


 groupe art sound blog wax digger reviews picture camel photo
Le groupe Camel.


 Une longue intro se fait entendre dans Earthrise qui n'est franchement pas mon morceau préféré, bien trop simpliste dans sa structure malgré de bonnes idées. Autre grosse composition de Mirage, Lady Fantasy dure quasiment treize minutes. Les premières secondes ne seront pas forcément à la hauteur mais tout le reste est digne d’être dans le top dix des chansons progressives. Les guitares et claviers suivront le même diapason donnant du corps et une sérénité à l'ensemble tandis que Doug Ferguson assurera des lignes de basse groovy. Une bien belle façon de terminer.

 Camel signe avec ce Mirage ce qui pour moi est le meilleur album de leur carrière. Un monument du prog qui n'a rien à envier aux classiques du genre. Subtil, doux, talentueux, dépaysant... la liste de qualificatifs est encore longue. A découvrir de toute urgence si ce n'est déjà fait.



Camel - Nimrodel - The Procession / The White Rider




1 commentaire:

  1. Que dire d'autre a part qu'il s'agit d'un album fabuleux !!

    RépondreSupprimer