lundi 31 décembre 2012

Chronique : The Doors ~ The Doors (1967)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Psyche
Elektra

Playlist : 1- Break On Througth (To The Other Side) / 2- Soul Kitchen / 3- The Crystal Ship / 4- Twentieth Century Fox / 5- Alabama Song / 6- Light My Fire / 7- Back Door Man / 8- I Looked At You / 9- End Of The Night / 10- Take It As It Come / 11- The End

Quoi de mieux pour finir l'année 2012 qu'une chronique sur les Doors ? Alors commençons par le commencement et revenons en 1967 avec ce premier album sorti sur le label Elektra.

 Chroniquer The Doors, qu'il s’agisse du groupe ou de l'album éponyme, n'est pas chose aisée, tout a été dit dessus depuis les années soixante. Cent fois, mille fois décortiqué, analysé dans tous ses recoins, il n'y a plus rien de neuf à écrire sur ce mythe. Je ne rentrerai donc pas dans une documentation extrêmement poussée sur la création du groupe ou sur la genèse de ce premier album, d'autres l'ont fait bien mieux que moi et je me contenterai d'en retracer les grandes lignes. 

samedi 22 décembre 2012

Chronique : The Vandals ~ Oi To The World ! (Christmas With The Vandals) (1996)


wax diggger cover picture image pochette album cd punk art sound
Kung Fu Records

Playlist : 1- A Gun For Christmas / 2- Grandpa's Last Xmas / 3- Thanx For Nothing / 4- Oi To The World / 5- Nothing Going To Ruin My Holiday / 6- Christmas Time For My Penis / 7- I Don't Believe In Santa Claus / 8- My First Xmas (As A Woman) / 9- Dance Of The Sugarplum Fairies / 10- Here I Am Lord / 11- C-H-R-I-S-T-M-A-S / 12- Hang Myself From The Tree 

C'est Noël ! l'heure d'ouvrir nos cadeaux tant attendus avec un grand sourire aux lèvres, contempler le regard d'un enfant qui découvre son nouveau jouet pour finalement jouer avec l'emballage. Ah ! qu'il est beau cet instant plein de grâce... Sinon, pour les plus grands ou les aigris qui n'ont plus cette magie en eux et qui ne se sentent pas concernés par ce joyeux moment, préférant plutôt vider leur troisième bouteille de champagne, il y a cet album : Oi To The World ! (Christmas With Vandals) sorti en 1996 sur le label Kung Fu Records.

 S'il y a bien une fête importante dans les sociétés occidentales c'est Noël. Que l'on aime ou pas, c'est un passage obligé qu'on ne manquera pas de nous imposer quoiqu'il arrive dans ce monde. Je rêve par exemple d'une grande chaîne de télé qui, le soir du 24, ne diffuse pas un programme niais en rapport à cet événement, mais mon rêve, il faut bien l'admettre, restera lettre morte. 
Pour l'industrie musicale c'est aussi un grand événement, l'occasion pour elle de ressortir quantité de disques : de la énième compilation re-re-remixée aux offres marketing bien connues qui consistent à sortir un CD avec des morceaux en plus, ils usent de tous les stratagèmes malfaisants possibles. Autre manœuvre pour nous faire dépenser notre argent si convoité, mais qui est un peu plus intéressante toutefois pour l'acheteur, celle de sortir un album spécialement pour Noël. L’Amérique est passée maître dans cet art, tout un tas d'artistes de variété sortent un album prévu à cet effet pour le plus grand plaisir des fans assoiffés de jolies mélodies parsemées de sons de clochettes scintillantes.


vendredi 21 décembre 2012

Chronique : Neil Young ~ Harvest (1972)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image
Reprise Records
Playlist : 1- Out On The Weekend / 2- Harvest / 3- A Man Needs A Maid / 4- Heart Of Gold / 5- Are You Ready For The Country ? / 6- Old Man / 7- There's A World / 8- Alabama / 9- The Needle And The Damage Done / 10- Words (Between The Lines Of Age)

Meilleure vente d'albums en Amérique de l'année 1972, Neil Young signe un Harvest intimiste et magnifique.

 Alors qu'il vient de quitter quelques mois plus tôt le groupe folk Crosby, Stills & Nash - on peut apercevoir une de leurs performances durant le fameux Woodstock -, Neil Young part seul sur les routes, donnant au fil de ses pérégrinations quelques concerts dans des salles pour la plupart du temps combles. Un jour où il se trouve dans la bonne vieille ville de Nashville dans le Tennessee pour y enregistrer le Johnny Cash Show, il fait la connaissance du producteur Elliot Mazer. Les deux hommes sympathisent rapidement, le second invite le premier à venir faire un tour dans son studio d'enregistrement qu'il vient tout juste de créer : le Sound Studios Quadrafonic. L'invitation n'est forcément pas fortuite puisque Mazer a l'intention de convaincre le jeune canadien d'y enregistrer son futur nouvel album. Admiratif des musiciens du coin, Neil Young accepte en précisant qu'il ne lui manque que des compagnons d'armes. Ni une ni deux, Elliot Mazer part à la recherche de tout ce beau monde au détour d'une ruelle ou d'un bar, et le projet fut lancé le soir-même. C'est ainsi que Ben Keith à la pedal steel, Tim Drummond à la basse et Kenny Buttrey à la batterie se retrouvent ensemble en studio. Plusieurs morceaux d'Harvest proviennent de cette toute première nuit. Le chanteur choisira d'appeler son nouveau groupe les Stray Gators.


mercredi 19 décembre 2012

Chronique : Pink Floyd ~ Obscured By Clouds (1972)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover,instagram, image; Waters, More, Bande Son, Film, Soundtrack
Harvest / Emi


Playlist : 1- Obscured By Clouds / 2- When You're In / 3- Burning Bridges / 4- The Gold It's In The... / 5- Wot's... Uh The Deal / 6- Mudmen / 7- Childhood's End / 8- Free Four / 9- Stay / 10- Absolutety Curtains

Obscured By Clouds est le septième album des Pink Floyd. Édité en 1972, il est souvent malmené par les critiques et par les fans d'une manière trop souvent injuste.

 Après l'excellente bande originale More, Pink Floyd récidive l’expérience avec le même réalisateur. Obscured By Clouds est cette fois la musique du film La Vallée de Barbet Schroeder. N'ayant jamais vu le film, je me passerai de tout commentaire le concernant et ne pourrai en faire qu'un bref résumé. En Nouvelle-Guinée un groupe d'aventuriers un peu hippies sur les bords part à la recherche d'une vallée encore inconnue.

Alors que le groupe vient de sortir un an plus tôt son Meddle avec le célèbre titre Echoes et qu'il se consacre désormais à la conception de son futur hit planétaire Dark Side Of The Moon, Schroeder contacte les membres et leur propose une nouvelle collaboration. Encouragés par leur première tentative réussie ils acceptent volontiers de faire une pause pour s'adonner pleinement à ce nouveau projet et ainsi s'aérer l'esprit. A noter que si le disque et le film ne portent pas le même nom, cela est dû à un différend avec la société de production.

mardi 18 décembre 2012

Chronique : Beat Happening ~ Jamboree (1988)


Beat Happening - Jamboree (1988) art sound
K Records / Rough Trade

Playlist : 1- Bewitched / 2- In Between / 3- Indian Summer / 4- Hangman / 5- Jamboree / 6- Ask Me / 7- Crashing Trought / 8- Cat Walk / 9- Drive Car Girl / 10- Midnight a Go-Go / 11- The This Many Boyfriend Club 

Deuxième opus du groupe indie Beat Happening, Jamboree sort en 1988 et deviendra très vite un classique du lo-fi.

 Beat Happening se compose de trois musiciens résolument indépendants. Nous avons le désormais légendaire Calvin Jonhson au chant et à la guitare, Heather Lewis à la batterie et sporadiquement au chant et enfin Bret Lunsford à la guitare. Fondé en 1982 dans la capitale de l'état de Washington, Olympia, le groupe a largement eu le temps de traîner sa dégaine désenchantée dans tous les clubs underground de la région avant de commencer à sortir ses albums sur le label de Calvin Johnson : K Records. Bienvenue dans le monde du Do It Yourself nord-est américain.

vendredi 30 novembre 2012

Chronique : Infectious Groove ~ The Plague That Makes Your Booty Move... It's The Infectious Groove (1991)


Infectious Groove - The Plague That Makes Your Booty Move... It's The Infectious Groove (1991) art sound
Epic

Playlist : 1- Punk It Up / 2- Therapy / 3- I Look Funny ? / 4- Stop Funk'n With My Head / 5- I'm Gonna Be My King / 6- Closed Session / 7- Infectious Grooves / 8- Infectious Blues / 9- Monster Skank / 10- Back To The People / 11- Turn Your Head / 12- You Lie...And Yo Breath Stank / 13- Do The Sinister / 14- Mandatory Love Son / 15- Infecto Groovalistic / 16- Thanx But No Thanx

The Plague That Makes Your Booty Move... It's The Infectious Groove sort en 1991 sur le label Epic. Amateurs de basses rutilantes et de fusion metal funk, cet album va vous plaire.

 Avant de parler plus en profondeur de cet album, il serait bon de revenir sur la genèse d'Infectious Groove. Alors que Mike Muir et Robert Trujillo officient déjà depuis quelques années dans le groupe de punk hardcore, Suicidal Tendencies, ils décident de fonder en 1991 un nouveau projet en parallèle. On abandonne la vitesse d’exécution au profit d'un groove de folie. Une musique cette fois plus orientée fusion et qui repose surtout sur le jeu de basse de Trujillo. Infectious Groove c'est donc la rencontre du funk et du métal mêlé à un soupçon de punk hardcore, rien de moins. Si le groupe ne devait être au départ qu'un délire entre amis, il trouvera rapidement un certain succès auprès du public. Succès mérité puisque le son des Infectious reste encore aujourd'hui assez unique, toujours novateur et garanti sans prise de tête.


mardi 20 novembre 2012

Chronique : New Order ~ Movement (1981)


wax digger chronique picture photo image pochette album vinyle groupe joy division art sound
Factory

Playlist : 1- Dreams Never End / 2- Truth / 3- Senses / 4- Chosen Time / 5- I.C.B / 6- The Him / 7- Doubts Even Here / 8- Denial 

L'après Joy Division pour les membres restants débute avec Movement sorti en novembre 1981 sur le label Factory.

 Movement représente le renouveau des ex Joy Division. Un an après la pendaison de son leader charismatique, Ian Curtis, le groupe revient avec un nouvel album. Les nouveautés apportées ne s’arrêtent pas là et sont importantes. Un nouveau nom de scène, nouveau musicien en la personne de Gilian Gilbert qui devient le claviériste tandis que Bernard Sumner passe au chant. La formation ainsi remaniée est prête à retourner dans la lumière des stroboscopes. 


dimanche 18 novembre 2012

Chronique : Babies Go Pink Floyd


picture image photo cover album pochette art sound
RGS

Playlist : 1- Wish You Were Here / 2- Time / 3- On The Turning Away / 4- Another Brick In The Wall / 5- Money / 6- Learning To Fly / 7- Echoes / 8- Hey You / 9- Confortably Numb / 10- A Great Day For Freedom / 11- Sorrow / 12- Us And Them / 13- Shine On You Crazy Diamond / 14 High Hope

Vos enfants en ont marre des berceuses ringardes ? Art of Sound pourrait bien avoir la solution.

 Il ne s'agit pas ici d'une réelle chronique, mais plus d'un coup de projecteur sur des compilations sympathiques. La série des Babies Go part d'une idée toute bête mais ingénieuse : reprendre des artistes populaires en version berceuse, et il faut l'admettre le résultat est nettement réussi. Pink Floyd, Queen, Beatles, Elvis, Bob Marley, Rolling Stones, Doors et bien d'autres seront donc mis à l'honneur dans differents CD.


Chronique : Lou Reed ~ Transformer (1972)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Velvet
RCA

Playlist : 1- Vicious / 2- Andy'Chest / 3- Perfect Day / 4- Hangin' Round / 5- Walk On The Wild Side / 6- Make Up / 7- Satellite Of Love / 8- Wagon Wheel / 9- New York Telephone Conversation / 10- I'm So Free / 11- Goodnight Ladies 

Deuxième album solo de Lou Reed, Transformer ne connait à sa sortie qu'un succès minime bien qu'il s'agisse là d'un véritable chef-d’œuvre.

 Lassé de ses années dans le mythique Velvet Underground, Lou Reed claque violemment la porte de ce groupe qui rentrera dans la légende des années plus tard, sans même attendre la sortie de l'album Loaded. Il rentre alors chez sa mère et sombre encore un peu plus dans sa propre déchéance. Il n'abandonne pas pour autant la musique et entame rapidement une carrière solo qui débute malheureusement par un gros flop. En effet les ventes de son premier opus, dont une grande partie des titres a été écrite lorsqu'il était encore dans son ancienne formation, ne décollent pas. 
La même année, il rencontre David Bowie nouvelle star du glam en Angleterre, qui décide aussitôt de produire le nouveau disque de son idole. Il espère par la même occasion lui sortir la tête de l'eau en lui faisant connaitre le succès que le New-yorkais mérite. 


vendredi 16 novembre 2012

Chronique : America ~ History (1975)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Pop
Warner Bros

Playlist : 1- A Horse With No Name / 2- I Need You / 3- Sandman / 4- Ventura Highway / 5- Don't Cross The River / 6- Only In Your Heart / 7- Muskrat Love / 8- Tin Man / 9- Lonely People / 10- Sister Golden Hair / 11- Daisy Jane / 12- Woman Tonight

Le premier best of du groupe folk America sorti en 1975 sur le label Warner Bros est un concentré de douceur au goût de miel.

 America est un groupe anglo-américain formé en 1972. A l'origine composé de Gerry Beckley, Dewey Bunnell et de Dan Peek, la formation connaîtra son heure de gloire dans les années soixante-dix grâce à ses quelques tubes folk écrits alors qu'ils étaient à peine sortis de l'adolescence. History est donc leur première compilation réunissant douze morceaux provenant de cinq de leurs opus : America et Homecoming sorti en 1972, Hat Trick en 1973, Holiday en 1974 et enfin Hearts en 1975.


mardi 13 novembre 2012

Chronique : Air ~ Virgin Suicide (2000)


wax digger reviews pochette cover image picture photo versaille french touch art sound
Record Makers

Playlist : 1- Playground Love / 2- Clouds Up / 3- Bathroom Girl / 4- Cemetary Party / 5- Dark Messages / 6- The Word 'Hurricane' / 7- Dirty Trip / 8- High School Lover / 9- Afternoon Sister / 10- Ghost Song / 11- Empty House / 12- Dead Bodies / 13- Suicide Underground

Bande originale du long métrage éponyme, Virgin Suicide est un bijou pur et mélancolique.

 Virgin Suicide de Sofia Coppola, narre l'histoire de cinq sœurs un brin polissonnes dans une banlieue bourgeoise de Détroit durant les années 70. Avec un tel titre et sans rien révéler de l'intrigue, on se doute facilement d'une partie du dénouement. Ce film d'une beauté absolue (Kirsten Dunst aide plutôt bien avec son rôle de nymphette), que je conseille au passage tout comme le fabuleux Lost In Translation de la même réalisatrice, donne l'occasion à Air de s'adonner aux joies ô combien casse gueule de la bande originale. On n'en fera pas mystère plus longtemps, c'est un coup de maître ahurissant qu'a réussi à réaliser le duo de Versailles, Virgin Suicide en musique est un monument de noirceur atmosphérique.


lundi 12 novembre 2012

Chronique : Mayhem ~ Dawn Of The Black Hearts (1995)


picture cover pochette black metal groupe morbid chronique art sound


Playlist : 1- Deathcrush / 2- Necrolust / 3- Funeral Fog / 4- Freezing Moon / 5- Carnage / 6- Buried By Time And Dust / 7- Chainsaw Gutsfuck / 8- Pure Fucking Armageddon / 9- Danse Macabre / 10- Black Metal / 11- Procreation Of The Wicked / 12- Welcome To Hell

Album pirate du groupe norvégien de black metal, Mayhem, Dawn Of The Black Hearts est rapidement devenu un enregistrement culte pour certains fans.

 Dawn of the Black Hearts est un album intéressant pour différentes - et surtout mauvaises - raisons. La première est évidemment sa pochette, nul doute que l'on pouvait difficilement faire mieux en matière de mauvais goût et de provocation de bas étage. On retrouve donc sur cette pochette le cadavre du chanteur Per Yngve Ohlin - un peu plus connu sous le nom de scène Dead - juste après après son suicide en avril 1991. Visiblement notre ami chevelu de vingt-deux ans s'est ouvert les poignets avant de se tirer une balle dans la tête, de quoi faire frémir un adolescent bas du front, fan de metal extrême et de Paranormal Activity, qui souffre d'un mal de sensations fortes et qui forcément trouvera cette photo so cool


vendredi 9 novembre 2012

Chronique : Mulatu Astatke ~ Ethiopiques Vol.4 : Ethio Jazz 1969-1974 (1998)


picture cover pochette image jazz art sound
Buda Musique

Playlist : 1- Yèkèmo Sèw / 2- Mètché Dershé / 3- Kasalèfkut Hulu / 4- Tezeta / 5- Yègellé Tezeta / 6- Munayé / 7- Gubèlyé / 8- Asmarina / 9- Yèkatit / 10- Nètsanèt / 11- Tezetayé Antchi Lidj / 12- Sabyé / 13- Ené Alantchi Alnorem / 14- Dèwèl

Chronique du quatrième volume de la série des Ethiopiques consacré cette fois à Mulatu Astatke, père fondateur d'un style de jazz provenant d'Addis-Abeba.

 Originaire d'Éthiopie, Mulatu Astatke fait des études en Angleterre. Il y intègre à la fin des années 1950 le Trinity College of Music de Londres pour apprendre la clarinette et l'art de la composition. Puis rapidement, il part en Amérique, plus précisément à New York ainsi qu'à Boston, où il sera le premier étudiant africain du Berklee College of Music. De cette expérience américaine il retiendra particulièrement deux choses : le jazz et la musique latino. Astatke  ramène au pays à la fin des années soixante toutes ces trouvailles sonores et les mélange avec la musique traditionnelle éthiopienne pour créer un tout nouveau genre : l'Ethio-jazz.

dimanche 4 novembre 2012

vendredi 2 novembre 2012

Chronique : Nuggets : Original Artyfacts From The First Psychedelic Era, 1965-1968 (1972)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Garage, Punk
Elektra

Playlist : 1- I Had Too Much To Dream (The Electric Prunes) / 2- Dirty Water (The Standells) / 3- Night Time (The Strangeloves) / 4- Lies (The Knickerbockers) / 5- Respect (The Vagrants) / 6- A Public Execution (Mouse) / 7- No Time Like The Right Time (The Blues Project) / 8- Oh Yeah (The Shadows Of Knight) / 9- Pushin' Too Hard (The Seeds) / 10- Moulty (The Barbarians) / 11-  Don't Look Back (The Remains) / 12- An Invitation To Cry (The Magicians) / 13- Liar,Liar (The Castaways) / 14- You're Gonna Miss Me (13th Floor Elevators) / 15- Psychotic Reaction (Count Five) / 16- Hey Joe (The Leaves) / 17- Romeo & Juliet (Michael and the Messengers / 18- Sugar And Spice (The Cryan' Shames) / 19- Baby Please Don't Go (The Amboy Dukes) / 20- Tobacco Road (Blues Magoos) / 21- Let's Talk About Girls (The Chocolate Watchband) / 22- Sit Down, I Think I Love You (The Mojo Men) / 23- Run, Run, Run (The Third Rail) / 24- My World Fell Down (Sagittarius) / 25- Open My Eyes (Nazz) / 26- Farmer John (The Premiers) / 27- It's-a-Happening (The Magic Mushrooms)

Sortie pour la première fois en 1972, Nuggets : Original Artyfacts From The First Psychedelic Era, 1965-1968, est une compilation culte comprenant vingt-sept titres de rock garage et psychédélique.

 Jac Holzman, fondateur de la maison de disques Elektra, et Lenny Kaye, qui deviendra le guitariste de Patti Smith, eurent l'idée de réunir sur un double vinyle une trentaine d'artistes qui, en 1972, étaient déjà pour la plupart d'entre eux tombés dans l'oubli. Le futur mouvement punk sera grandement influencé par tous ces groupes, par le rock garage dans son ensemble, mais surtout par ce disque. Une oeuvre dans laquelle nous pouvons d'ailleurs pour la première fois apercevoir le terme punk dans les notes de sa pochette.


jeudi 1 novembre 2012

Chronique : Sonic Youth ~ Goo (1990)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Rock, New York, Grunge
DGC

Playlist : 1- Dirty Boots / 2- Tunic (Song For Karen) / 3- Mary-Christ / 4- Kool Thing / 5- Mote / 6- My Friend Goo / 7- Disappearer / 8- Mildred Pierce / 9- Cinderella's Big Score / 10- Scooter + Jinx / 11- Titanium Expose

Que se passe-t-il quand un des groupes les plus talentueux de la scène alternative signe sur une major ? La réponse ne tient qu'en trois lettres : Goo

 Les nouveaux venus pourraient en douter en l'écoutant, mais à l'époque de sa sortie Goo constituait une porte d'entrée idéale dans le vaste univers noisy des Sonic Youth. Mieux produit, moins sale, légèrement plus pop et donc plus accessible au commun des mortels qu'un Evol ou que Daydream Nation (tous deux excellents). Malgré ce côté en apparence plus sage, Goo reste un disque qui donne le tournis quand on le découvre - ou le redécouvre après plusieurs années - tant il y a de matières à ingurgiter, de sons à décortiquer. Un travail qui demandera des dizaines d'écoutes attentives pour en assimiler tous les recoins... finalement comme toujours avec le groupe le plus branché de New York.


jeudi 25 octobre 2012

Chronique : Clan Of Xymox ~ Clan Of Xymox (1985)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Goth
4 AD

Playlist : 1- A Day / 2- No Words / 3- Stumble And Fall / 4- Cry In The Wind / 5- Stranger / 6- Equal Ways / 7- 7th Time / 8- No Human Can Drown / 9- A Day (Remix) / 10- Stranger (Remix)

Premier disque du quatuor connu sous le nom de Clan of Xymox, cet album éponyme sort en 1985 sur le label britannique 4AD.

 La carrière de Clan of Xymox débute en 1983, à Nimègue aux pays-bas, lorsque Ronny Moorings et Anke Wolbert forment le groupe Xymox. Un an plus tard ils déménagent à Amsterdam et éditent un premier enregistrement auto-produit intitulé Subsequent Pleasure, tiré à seulement 500 exemplaires. La même année ils signent sur le label 4AD et commencent à bosser sur un nouvel opus. En 1985, la petite bande change de nom pour finalement devenir Clan of Xymox ; le disque aux accents new wave, cold wave, peut enfin sortir dans les bacs.

vendredi 19 octobre 2012

Chronique : TAD ~ God's Balls (1989)


wax digger reviews pochette cover image picture album vinyl seattle grunge art sound
Sub Pop
Playlist : 1- Behemoth / 2- Pork Chop / 3- Helot / 4- Sex God Missy / 5- Cyanide Bath / 6- Boiler Room / 7- Satan's Chainsaw

Premier opus du groupe Tad, God's Balls est disponible dans les bacs en 1989 sur le label Sub Pop.

Formé à Seattle en 1988, Tad, dont le titre du groupe provient tout simplement du prénom du chanteur/guitariste Tad Doyle, fait partie de la première vague de ce qu'on appellera très vite le grunge. C'est aussi une des premières formations à signer sur le label Sub Pop. Bien qu'ayant fait quelques tournées à l'international ils n'ont finalement pas profité du succès qui entourait pas mal de groupes de ce genre.


jeudi 11 octobre 2012

Chronique : Musique De Nuit ~ Max


Musique De Nuit - Max  art vision
Virgin

Playlist : Vol 1 : 01- Resurrection - Raphael / 02-  Ivy And Neet - This mortal coil / 03- After Great Pain - In the Nursery / 04- Cootes Paradise - Danna et Clement / 05- After 4 O'Clock - Tim story / 06- Windfall - Dead Can Dance / 07-  Fragile - End of orgy / 08- Andialu - This Mortal Coil / 09-  Prayer - Raphael / 10-  Bloody And Blunt - Harold budd / 11- A Conversation In The Rain Tim story / 12-  Not Yet Remembered - Harold Budd/Brian Eno / 13- Tones - Nova nova / 14- Merry Christmas Mr Lawrence - Ryuichi Sakamoto
Vol 2 : 01-  Meditation De Thais - Jules Massenet / 02- The Blessing - Raphael / 03- The Key - Anne Clark / 04- Chet - Harold Budd / 05- Gymnopedies (Nõ3 Lent Et Grave) - Eric Satie / 06-  The Enchanted Garden - Kevin Kern / 07- Mallarme - In the Nursery / 08-  Lave Et Delices - End of Orgy / 09- Old Family Portrait - Kostia / 10-  New Beginning - Danny whright / 11- Sanvean I Am The Shadow - Lisa Gerrard / 12- Adagio For Strings - Samuel Barber / 13-  La Petite Fille De La Mer - Vangelis
Vol 3 : 01- Mantra - Michael Sterns / 02-  Organics - Michael Sterns / 03- Heaven In A Wild Flower - Bill Douglas / 04- The Scent Of Love - Michael Nyman / 05- Fur Nhamur - phillipe Leduc / 06- Kaze Ni Fukare - Yumiko Takaku / 07- Gone - Jim Champell / 08- Song Of The Big Fish - Zeus Faber / 09-  Nocturne En Mi Bemo Majeur Op 9 N 2 - Frederic Chopin / 10- When All Is Quiet - Michael Gettel / 11-  Let'S Go Out Tonight - Craig Armstrong/Paul Buchanan / 12- Il Etait Une Fois Dans L'Ouest - Ennio Morricone / 13- Adagietto De La 5Eme Symphonie En Ut Mineur - Gustave Mahler / 14- La Chute - Yann Tiersen / 15-  Silhouette - Christopher Young 
Vol 4 : 01- Song To The Siren - This Mortal Coil / 02- Corps Miel - End of Orgy / 03- Bilitis (Generique) - Sarah Brightman / 04-  Sea Of Death - John Barry / 05- I Ask For Grace - In the Nursery / 06-  Portraits - Spencer Brewer / 07-  Love Theme From Spartacus - Tery Callier / 08- Song For A Summer Night - Ken Johnson / 09-  Sea Of Blue - Joe Hisaishi / 10- Sacrifice - Lisa Gerard / 11-  Le Singe Bleu - Vangelis / 12- Jeanne - Air / 13-  La Fete Triste - Trisomie 21 / 14-  Reflection - Oysten Sevag / 15- The Perfect Flaw - Tim story / 16- Dagger - The Hope Blister / 17- All I Need - Air
Vol 5 : 01- Porcelaine - Moby / 02-  Asleep From Day - The Chemical Brothers / 03- L'étal - Yann Tiersen / 04- This Love - Craig Amstrong / 05- Somtime Later - Alpha / 06- Forbidden Colours - Ryuichi Sakamoto / 07-  I Must Have Been Blind - Brendan Pery / 08- Summerbreeze - Emiliana Torrini / 09-  C'est Le Vent Betty - Gabriel Yared / 10-  Cry Wolf - Lisa Germano / 11- The Garden Is Becoming A Robe Room - Michael Nyman / 12- 1 - Labradford / 13- La Mort De Lhakpa - Bruno Coulais

Musique de Nuit est une compilation en cinq volumes éditée sur Virgin par l'animateur radio Max.

Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre... serait une bonne introduction à cette chronique. Le temps des années quatre-vingt-dix, Max sur Fun Radio avec son émission du Star Sytem. C'était le bon vieux temps où il y avait encore des programmes intéressants sur les radios nationales. Malgré le fait que le déclin s’amorçait inévitablement, on pouvait encore entendre par-ci par-là quelques bribes de bonnes musiques (de Garnier en passant par les Sex Pistols), loin du R'n'B formaté qui commençait à pulluler partout lors des prémisses du nouveau millénaire. Le Star System aura marqué son époque, bon nombre d'auditeurs, alors ados ou jeunes adultes, doivent encore avoir des souvenirs marqués au fer rouge de ces nuits passées à écouter Max et son équipe de bras cassés (RIP Gérard nous ne t'oublierons pas). C'est donc cet animateur, dj au demeurant et possédant une culture musicale à toute épreuve, qui nous propose cinq compilations - parues entre 1997 et 2000 - de musiques d'un calme absolu et d'ambient agréable.

lundi 8 octobre 2012

Chronique : Sonic Youth ~ Whores Moaning (1993)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, New York, Indie, Alt
Geffen

Playlist : 1- Sugar Kane (edit) / 2- Personality Crisis / 3- The End Of The End Of The Ugly / 4- It's My Body / 5- Tamra

Publié chez Geffen en Février 1993, Whores Moaning est un EP des Sonic Youth à posséder à tout prix.

 Disponible à sa sortie uniquement en Australie et en Nouvelle-Zélande, Whores Moaning (ou OZ 93 Tour Édition) des Sonic Youth comporte cinq titres, dont un provenant du fabuleux album Dirty, les quatre autres se trouvant sur son édition deluxe sortie en 2003. 

Il est amusant de constater que le nom de cet EP est directement inspiré par celui de NirvanaHormoaning, sorti un an plus tôt et lui aussi seulement disponible dans les mêmes contrées. L'hommage et l'amitié entre les deux groupes ne s'arrêtent pas là puisque la pochette est une photocopie d'une des poupées de Kurt Cobain et l’arrière du disque sera orné d'un de ses dessins.
A l'occasion du Disquaire Day 2011, Whores Moaning - tout comme l'Hormoaning - fut réédité pour la première fois en Amérique sur vinyle bleu. 


samedi 6 octobre 2012

Chronique : Deportivo ~ Parmi Eux (2004)


wax digger reviews pochette picture image cover rock francais art sound
Barclay


Playlist : 1- 1000 Moi Même / 2- Parmi Eux / 3- Queen Of Universe / 4- Sur Le Moment / 5- Mémoire / 6- L’Immobilité / 7- Alambiqué / 8- La Salade / 9- Wait A Little While / 10- A L'Avance / 11-  Roma / 12- Paratonnerre

Premier album du trio des Deportivo, Parmi eux est un très bon disque de rock français sorti en 2004 sur Barclay.

 D'abord amis, Jérôme Coudanne (chant et guitare), Richard Magnac (basse) et Julien Bonnet (batterie), tous trois originaires des Yvelines, décident de fonder leur propre groupe de rock. Durant l'été 2003 à Paris, ils jouent devant une grande majorité des maisons de disques. Faisant ce soir-là un carton, les propositions de contrats pleuvent, ils signent finalement chez Barclay. Le premier maxi La Salade sort durant l'automne, quant à l'album Parmi Eux, lui, sera disponible en mai 2004. Le succès sera très vite au rendez-vous, les Deportivo arpenteront une bonne partie des salles françaises, plébiscité tant par le public que par les critiques.


Wax Digger Reviews : Evaluer ses disques vinyles.


Evaluer ses disques vinyles art sound
Évaluer ses disques vinyles

Il n'est pas toujours évident de savoir dans quel état se trouvent nos précieux disques, je vous propose donc un tableau basé sur la norme internationale Goldmine Grading System pour une évaluation précise et réelle.

jeudi 4 octobre 2012

Ghini-B ~ Oosterpark (2012)


Ghini-B - Oosterpark (2012) art sound
Atavism / Believe Digital

L'excellent track " Oosterpark " du DJ niçois Ghini-B est désormais disponible sur Itunes à cette adresse.

mercredi 3 octobre 2012

Chronique : Aphex Twin ~ Selected Ambient Works 85-92 (1992)


wax digger reviews album cover pochette picture image electro beat art sound
Apollo Records

Playlist : 1- Xtal / 2- Tha / 3- Pulsewidth / 4- Ageispolis / 5- I / 6-  Green Calx / 7- Heliosphan / 8- We Are The Music Makers / 9- Schottkey 7th Path / 10- Ptolemy / 11-  Hedphelym / 12- Delphium / 13- Actium

Sortie en 1992 sur Apollo Records, Selected Ambient Works 85-92 est une compilation de morceaux faite par Aphex Twin qui signe là un de ses disques les plus accessibles et les plus influents.

 Selon la petite histoire, les morceaux de Selected Ambient Works 85-92 (on simplifiera le titre par SAW85-92 ou simplement SAW 1 puisqu'un deuxième volume sortira deux ans plus tard) proviendraient d'une dizaine de cassettes qu'Aphex Twin, de son vrai nom Richard David James, donnait à ses amis avant qu'il ne signe sur un label. 


mardi 2 octobre 2012

Chronique : Eddie Floyd ~ Knock On Wood (1967)



soul stax vinyl chronique album vinyle black music picture cover image pochette
Stax Records


Playlist : 1- Knock On Wood / 2- Something You Got / 3- But It's Allright / 4- I Stand Accused / 5- If You Gotta Make A Fool Of Somebody / 6-  I Don't Want To Cry / 7- Raise Your Hand / 8- Got To Make A Comeback / 9- 634-5789 / 10- I've Juste Been Feeling Bad / 11-  High-Heel Sneakers / 12- Warm And Tender Love

L'artiste phare de Stax, Eddie Floyd, sort son premier album en 1967. Knock On Wood est à mettre entre toutes les mains.

 Bien que né à Montgomery en Alabama, Eddie Floyd grandit à Détroit dans le Michigan où il fonde très vite The Falcons dans lequel il acquiert une certaine notoriété. En 1965, il collabore avec la célèbre maison de disque Stax Records en tant que compositeur, il y signera quelques succès comme  Comfort Me chanté par Carla Thomas. Il fait ensuite équipe avec un des guitaristes de la maison, Steve Cooper, afin d'écrire des chansons pour Wilson Pickett
En 1966, le duo composera la chanson Knock On Wood pour cette fois-ci Otis Redding. Finalement, le co-fondateur de Stax, Jim Stewart, donnera sa chance à Eddie Floyd en tant qu’interprète avec ce même titre.


Chronique : Iggy Pop ~ American Caesar (1993)


wax digger reviews picture cover album pochette stooges punk henry rollins photo vinyl vinyle art sound
Virgin Records

Playlist : 1- Character / 2- Wild America / 3- Mixin' The Colours / 4- Jealousy / 5- Hate / 6- It's Our Love / 7- Plastic & Concrete / 8- Fuckin' Alone / 9- Highway Song / 10- Beside You / 11- Sickness / 12- Boogie Boy / 13- Perforation Problems / 14- Social Life / 15- Louie Louie / 16- Caesar / 17- Girls Of NY

Onzième opus de la légende vivante qui a su se renouveler pour traverser toutes les époques, American Caesar est album ambitieux sorti sur le label Virgin en 1993.

 Iggy Pop fait partie de ces artistes à la carrière inégale. On l'expliquera facilement par le nombre d'années parcourues depuis les Stooges puisque avoir survécu aux années soixante-dix est déjà un exploit en soi. Il est donc logique de faire quelques traversées du désert qui ne durent jamais bien longtemps, le roi Iguane se plaisant à nous rappeler de temps à autre sa présence. Il est bon de le mentionner, Iggy Pop en solo ce n'est pas moins de dix-huit albums pas toujours au niveau mais rarement immondes car quoi qu'on en dise, n'est pas Iggy qui veut.
C'est donc trois ans après le sympathique Brick By Brick qu'il nous revient avec ce disque à l'image de sa carrière : du bon, du moins bon, de la fureur électrique, de la douceur codéinée... Un condensé de toutes les facettes du maître en dix-sept titres qu'il aura presque entièrement écrits lui-même.

dimanche 30 septembre 2012

Chronique : Scarface ~ Soundtrack (1983)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Soundtrack, Band Originale, Film
MCA

Playlist : 1- Scarface (Push It To The Limit) / 2- Rush Rush / 3- Turn Out The Night / 4- Vamos a Bailar / 5- Tony's Theme / 6-  She's On Fire / 7- Shake It Up / 8- Dance Dance Dance / 9- I'm Hot Tonight / 10- Gina's And Elvira's Theme / 11-  Bolivia Theme

Scarface Soundtrack est, comme son nom l'indique, la bande originale du film Scarface paru en 1983 sur le label MCA.  

 Il ne s'agit donc pas de chroniquer le film préféré de tous les bandits de grands et petits chemins mais bel et bien de s'attaquer à sa bande originale, qui, si on prend le temps de l'écouter attentivement, se trouve être excellente. Entièrement composée par le producteur italien Giorgio Moroder, elle sort dans un premier temps en vinyle dans quelques pays seulement. Chose étonnante pour un film devenu si culte, la bande originale ne sortira sur support CD qu'en 2003, soit vingt ans plus tard sur le label Geffen cette fois. Ils en profiteront pour la remixer et la remastériser.
On pourra également trouver quelques morceaux de cette BO sur la radio fictive flashback 95.6 du jeu vidéo Grand Theft Auto III ainsi que forcement dans le (mauvais) jeu estampillé Scarface : The World Is Yours.

mardi 25 septembre 2012

Chronique : The Stone Roses ~ The Stone Roses (1989)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image
Silverstone


Playlist : 1- I Wanna Be Adored / 2- She Bangs The Drums / 3- Waterfall / 4- Don't Stop / 5- Bye Bye Badman / 6- Elizabeth My Dear / 7- (Song For My) Sugar Spun Sister / 8- Made Of Stone / 9- Shoot You Down / 10- This Is The One / 11- I Am The Ressurection

Rares sont les groupes ayant offert aux oreilles du monde un premier disque d'un tel niveau, d'une maitrise quasi parfaite. The Stone Roses avec un album éponyme paru en mai 1989 sont de ceux-là.

 Après un groupe nommé The Patrol, ainsi que différents changements de musiciens, la formation se baptise officiellement Stone Roses en 1983. Ils sortiront quelques singles jusqu'en 1988 sur de petits labels avant de signer chez Silvertone. Durant cette période, la bande évoluera de nouveau jusqu'à arriver au line-up figurant sur ce disque : Ian Brown (chant), John Squire (guitare), Gary "Mani" Mounfield (basse) et enfin Alan "Reni" Wren (batterie). Le groupe originaire de la banlieue sud de Manchester deviendra avec les Happy Mondays et 808 State, pour ne citer qu'eux, le fer de lance de la Madchester et de la génération baggy accro aux sons et à l'ecstasy. 

La Madchester - jeu de mot entre mad (fou) et le nom de la ville Manchester - dont le nom provient d'une œuvres des Happy Mondays baptisé Madchester Rave On, désigne un mouvement underground anglais de la fin des années 80 qui eut son moment de gloire en regroupant des artistes provenant, bien entendu, de cette ville et qui avaient pour goût le mélange du rock et de la house recouvert d'arrangements psychédéliques. De quoi rappeler que la brit-pop n'a commencé ni avec Oasis ni avec Blur mais bel et bien avec ce vinyle jamais égalé : The Stone Roses.


dimanche 23 septembre 2012

Chronique : Aerosmith ~ Toys In The Attic (1975)


wax digger reviews picture cover pochette album vinyle vinyl image rock heavy tyler art sound
Columbia

Playlist : 1- Toys In The Attic / 2- Uncle Salty / 3- Adam's Apple / 4- Walk This Way / 5- Big Ten-Inch Record / 6- Sweet Emotion / 7- No More No More / 8- Roud And Round / 9- You See Me Crying

Toys In The Attic est le troisième opus de la bande à Tyler. Produit de la meilleure des manières par Jack Douglas, cet album rock est devenu un classique et le mérite amplement.

 Lorsque l'on demande aux gens ce que leur évoque le nom d'Aerosmith, la plupart répondent aux choix : des lèvres inhumaines, des mélodies mielleuses et trop évidentes des années quatre-vingt-dix, des tennis Adidas - mais ça c'est Run DMC - et au mieux on aura droit au refrain sur la fille Tyler (oui, celle qui joue dans Le Seigneur Des Anneaux) qui est magnifique ou horrible selon les points de vue. Eh bien, tout cela est vrai mais à une certaine époque le groupe de Boston était surtout connu pour autre chose car il savait faire des disques d'une efficacité tonitruante et aux mélodies inspirées et devinez-quoi ? Toys In The Attic en fait partie. Alors montons joyeusement au grenier pour suivre le son hard rock bluesy endiablé qui s'en dégage.


lundi 17 septembre 2012

Chronique : Alice Cooper ~ Killer (1971)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image
Warner Bos

Playlist : 1- Under My Wheels / 2- Be My Lover / 3- Halo Of Files / 4- Desperado / 5- You Drive Me Nervous / 6- Yeah, Yeah, Yeah / 7- Dead Babies / 8- Killer

Produit par Bob Ezrin, l'album Killer sort en 1971 sur le label Warner Bros. Il comprend plusieurs chansons qui deviendront au fil du temps des hits d'Alice Cooper.

Pour Vincent Damon Furnier alias Alice Cooper, l'année 1971 fut chargée avec pas moins de deux vinyles sortis dans les bacs. En janvier, Love It To Death sur lequel existe un des plus gros tubes du groupe I'm Eighteen est disponible et puisqu'il faut battre le fer de sa ceinture cloutée tant qu'il est encore chaud, Killer sortira dans les bacs en novembre. Comme aux habitudes d'Alice Cooper, le disque tourne autour d'un hard rock/ heavy metal, le tout dans un style totalement théâtral.

vendredi 14 septembre 2012

Chronique : Dennis Brown ~ Words Of Wisdom (1979)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Reggae
Gibbs

Playlist (première édition vinyle) : 1- So Jah Say  / 2-Don't Feel No Way / 3- Words Of Wisdom / 4- Should I / 5- Money In My Pocket / 6- Jah Love / 7- Black Liberation / 8- Rasta Children / 9- Drifter / 10- Ain't That Loving You

Dixième opus de l'auteur-compositeur-interprète jamaïcain Dennis Brown, Words Of Wisdom est un album de reggae superbement produit, et si le succès ne fut pas au rendez-vous à sa sortie il est de nos jours mythique.

 Dennis Emmanuel Brown est né en 1957 à Kingston en Jamaïque. Très vite ce génie précoce du reggae monte sur scène et enregistre ses premières compositions. Il enregistra notamment en 1969 une trentaine de chansons en deux jours au studio de Sir Coxsone, c'est dire à quel point il pouvait être prolifique. Pour prendre un exemple concret, Dennis Brown, ce n'est pas moins de 78 albums sur 37 labels différents, difficile de faire mieux !
Deux ans plus tard, celui qu'on surnomme alors Wonder Boy, âgé de quatorze ans, enchaîne les succès sur son île que ce soit en solo ou avec ses deux groupes les Fabulous Falcon et Soul Syndicate. Il collabore avec les plus grands producteurs de Jamaïque, signe ses propres compos ou reprend des titres mondialement connus comme Black Magic Woman des Fleetwood Mac. En 1974 il enregistre pour Joe Gibbs, puis part dans la foulée en Angleterre sur les traces de Bob Marley, l’accueil est tellement élogieux qu'il en profite pour faire une tournée. Un an plus tard il regagnera ses terres, enchaînant encore et toujours les sorties d'albums et de singles. 
En 1977 paraissent deux de ses disques qui deviendront ses œuvres les plus célèbres. Tout d'abord Visions Of Dennis Brown qui sort en février sur le label Gibbs et qui fait un carton en Angleterre dès les premiers jours de mise en rayon. Deux mois plus tard c'est au tour de Wolf & Leopards de sortir, certains Jamaïcains déçus de l'exil de Bob Marley à Londres proclament Dennis Brown " Crown Prince of Reggae " (Prince couronné du reggae), et même Marley ira jusqu'à dire que Brown est un de ses chanteurs préférés. 

mercredi 12 septembre 2012

Chronique : Shangri-Las-65 ! (1965)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Girls Band
Red Bird


Playlist : 1- Right Now And Not Later / 2- Never Again / 3- Give Us Your Blessings / 4- Sophisticated Boom Boom / 5- I'm Blue / 6- Heaven Ony Know / 7- The Train From Kansas City / 8- Out In The Streets / 9- What's A Girl Supposed To Do / 10- The Dum Dum Ditty / 11- You Cheated, You Lied / 12- The Boy

Groupe vocal formé exclusivement de filles, les Shangri-Las sortent en 1965 sur le label Red Bird leur deuxième album qui fleure bon les histoires d'amour adolescentes et les voix mielleuses... mais pas que !

 Les Shangri-Las se sont connues dans un lycée du Queens à New York. Le groupe est constitué de deux paires de sœurs : les jumelles Marguerite et Mary Ann Ganser d'un côté, ainsi que Mary et Elisabeth Weiss de l'autre. Bien que mineures en 1965, les jeunes filles signent sur le label Red Bird Record et sortent leur premier opus intitulé Leader Of The Pack qui connaîtra sa petite heure de gloire, puis, la même année, elles sortiront le disque qui nous intéresse dans cette chronique Shangri-Las-65!. Bien qu'elles soient un quatuor en studio, Elisabeth "Betty" Weiss évitait le plus possible les apparitions publiques (concerts ou émissions télé) d'où le fait que le groupe soit souvent cité en trio.
La formation connut suffisamment de succès dans les années soixante pour se produire aux cotés d'artistes tels que les Beatles ou les Dusty Springfield. Fait notable, elles engageront en première partie de certains concerts - qui étaient loin d’être bien organisés - des groupes comme The Sonics ou The Iguana avec un certain d'Iggy Pop dedans. Elles iront même jusqu’à inspirer les New York Dolls. Les ventes d'album n'étant plus au beau fixe, ajouté à cela la fermeture de leur label, les filles se séparent à la fin des années soixante et chacune d'elle retournera à une vie loin des projecteurs.

vendredi 7 septembre 2012

Chronique : Pink Floyd ~ More (1969)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image
Emi/Columbia

Playlist : 1- Cirrus Minor / 2- The Nile Song / 3- Crying Song / 4- Up The Kyber / 5- Green Is The Colour / 6- Cymbaline / 7- Party Sequence / 8- Main Theme / 9- Ibiza Bar / 10- More Blues / 11- Quicksilver / 12- A Spanish Piece / 13- Dramatic Theme

Troisième disque des Pink Floyd, More est la bande originale du film éponyme sorti la même année. Malgré tout, on peut considérer cette oeuvre comme un véritable album du groupe.

 Pink Floyd fut contacté en 1969 par le réalisateur français Barbet Schroeder pour son film More. L'histoire du film, pour le résumer dans ses grandes lignes, met en scène un jeune Allemand découvrant les bons et surtout mauvais côtés de la drogue grâce - ou à cause - d'une Américaine. Le cinéaste envoya donc une version quasi définitive du film et le groupe enregistra par-dessus, en huit jours, aux studios Pye dans la ville de Marble Arch. L'album a la particularité d'offrir aux auditeurs un panel plus large qu'à leurs habitudes; en effet les Floyd ne s’arrêtent pas ici à leur sempiternel progressif. Les horizons s'élargissent à l’acoustique, au psychédélique - jusque-là ce n'est pas une réelle découverte - mais le groupe n'hésite pas, par exemple, à lorgner fortement du côté du hard rock avec The Nile Song, sans aucun doute la chanson la plus violente des anglais.
Au dire même de la formation, ils furent ravis du projet et du résultat au point que More, version audio, n'a aucunement besoin des images pour exister (l'inverse n'est d'ailleurs pas vraie). Aussi, ils réitéreront l’expérience quelques années plus tard avec Obscured By Clouds, la bande originale cette fois du film La Vallée du même réalisateur mais avec moins de succès.


jeudi 6 septembre 2012

Chronique : Gong ~ Camembert Electrique (1971)


wax digger reviews art sound cover picture image album vinyle prog psyché vinyl david allen soft machine
BYG Records


Playlist : 1- Radio Gnome Prediction  / 2- You Can't Kill Me / 3- I've Been Stoned Before / 4- Mr Long Shanks O Mother I Am Your Fantasy / 5- Dynamite, I Am Your Animal / 6- Wet Cheese Delirium / 7- Squeezing Sponges Over Policemen's Heads / 8- Fohat Digs Holes In Space / 9- Tried So Hard / 10- Tropical Fish, Selene / 11- Gnome The Second

Derrière ce titre totalement absurde se cache en réalité un excellent disque bourré d'expérimentations musicales allant du prog au psyché en passant par du free jazz. Camembert Électrique mérite d’être découvert au plus vite si ce n'est pas encore fait.

Après avoir fondé le groupe Anglais Soft Machine, David Allen d'origine Australienne se voit interdit de séjour en Angleterre pour cause d'irrégularité de passeport (Il aurait apparemment collé une photo de Bouddha par-dessus la sienne). Contraint de quitter son groupe, il trouve refuge à Paris puis s'entoure de quelques talentueux musiciens et crée Gong


mercredi 5 septembre 2012

Chronique : Nirvana ~ From The Muddy Banks Of The Wishkah (1996)


Wax Digger Reviews, Album, Disque, Vinyle, Vinyl, picture, Pochette photo, pics, Cover, instagram, image, Grunge
Geffen

Playlist : 1- Intro  / 2- School / 3- Drain You / 4- Aneurysm / 5- Smell Like Teen Spirit / 6- Been A Son / 7- Lithium / 8- Sliver / 9- Spank Thru / 10- Scentless Apprentice / 11- Heart-Shaped Box / 12- Milk It / 13- Negative Creep / 14- Polly / 15- Breed / 16- Tourette's / 17- Blew


Sortie deux ans après la mort de Kurt Cobain, From The Muddy Banks Of The Wishkah est une compilation de titres issus de différents concerts. Un objet rappelant à certaines critiques de l'époque que Nirvana était bel et bien un groupe lâchant toute sa puissance en live.

Durant les années d'activité du groupe, aucun album live ne fut disponible dans les bacs. Seule toute une flopée de bootleg était à disposition si on était désireux d'entendre le groupe en concert. Il aura malheureusement fallu attendre la mort du leader de Nirvana pour qu'enfin deux opus voient le jour en deux ans d'intervalle. Le premier est le sublime MTV Unplugged In New York, sorti quelques mois après le prétendu suicide du chanteur et rendant un fort hommage au songwriting brillant de Cobain, démontrant ainsi que le mot grunge pouvait rimer avec subtilité acoustique. Le deuxième n'est autre que ce From The Muddy Banks Of The Wishkah (dont le nom est tiré de la rivière Wishkah où Kurt Cobain aurait soi-disant passé quelques jours, dormant sous un pont, et qui n'est en fait qu'un des nombreux mythes entourant le blondinet) aux accents totalement électriques cette fois. Car oui, Nirvana était avant tout un groupe offrant des performances live surpuissantes et quand bien même le concert n'était pas excellent (et il y en a eu un certain nombre pour être honnête), la fureur électrique résonnait.